1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Paris refroidit Galatasaray
So Foot01/10/2019 à 22:57

Paris refroidit Galatasaray

Dans une ambiance survoltée, le PSG, sans être flamboyant, poursuit son sans-faute en Ligue des Champions sur la pelouse de Galatasaray (0-1). Mauro Icardi a marqué son premier pion pour le PSG.

Galatasaray 0-1 PSG

But : Icardi (52e) pour le PSG


Après sa tonitruante entrée en matière face au Real, le PSG se devait de confirmer dans un stade prêt à s'embraser à n'importe quel instant. Lorsque les Parisiens pénètrent sur la pelouse stambouliote, se dresse face à eux un public survolté, mais aussi un état d'esprit écrit en lettres capitales : "Notre but est de jouer un football collectif comme les Anglais, d'avoir une couleur et un nom, et de battre des équipes non-Turques ". Mais Paris, même sans être brillant, a ramené à la maison trois points essentiels. Mission accomplie.

Paris a mis ses boules quies


Avec le même onze d'entrée que face au Real, le PSG n'est pas impressionné par l'accueil hostile qui lui est réservé. En s'offrant une grosse minute de possession d'entrée, conclue par une frappe molle de Di María, les Parisiens annoncent la couleur : la peur, ce n'est pas pour cette fois. Le trio Marquinhos-Verratti-Gueye donne le tempo, Icardi fout un low-kick dans la face de Muslera qui est pourtant héroïque deux minutes plus tard en claquant en corner une reprise du numéro 11 parisien (10e). En face, Galatasaray souffre de la comparaison, mais va réussir à s'offrir un premier bol d'air : sur une succession de passes courtes, Seri enroule et n'est pas loin de foutre le feu (17e). Une première alerte, qui sera la seule notable pour Paris au cours de cette première période intense qui va ensuite se montrer plus brouillon. Les hommes de Tuchel abusent du jeu long, et c'est sur un coup franc rapidement joué que Sarabia trouve les gants de Muslera une dernière fois (35'). Paris n'est pas en danger, mais peine à Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer