Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Paris plaide d'abord pour la fin des violences en Syrie

Reuters21/08/2012 à 00:01

FRANÇOIS HOLLANDE INVITE LAKHDAR BRAHIMI À PRIVILÉGIER LA FIN DES VIOLENCES EN SYRIE

PARIS (Reuters) - Le président François Hollande a demandé lundi au nouveau représentant spécial des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, d'oeuvrer pour "obtenir d'abord la cessation des violences" dans ce pays.

Pour le chef de l'Etat français, "il ne peut y avoir de solution politique" en Syrie "sans le départ de Bachar al Assad" du pouvoir qu'il exerce depuis douze ans.

François Hollande est le premier dirigeant à recevoir Lakhdar Brahimi depuis sa nomination, vendredi, au poste de médiateur international pour la Syrie jusqu'ici occupé par Kofi Annan, démissionnaire à la fin du mois.

Lors d'un entretien de 45 minutes à l'Elysée, François Hollande a assuré son hôte du soutien de la France et l'a invité "à tout mettre en oeuvre afin d'obtenir d'abord la cessation des violences", peut-on lire dans un communiqué de la présidence.

Pour le chef de l'Etat, "il ne peut y avoir de solution politique sans le départ de Bachar al Assad". Une position qui diffère de celle tenue jusqu'ici par Ladhkar Brahimi, qui a déclaré ce week-end qu'il était trop tôt pour dire si Assad devait se retirer.

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui a reçu Lakhdar Brahimi à la suite du président, demande lui aussi "une cessation rapide des hostilités", selon un communiqué du porte-parole adjoint du Quai d'Orsay.

FABIUS REÇOIT MARDI LE CONSEIL NATIONAL SYRIEN

La France plaide pour "la préparation de la transition politique, en lien avec l'opposition syrienne, dans l'intérêt de tous les Syriens et avec pour objectif la fondation d'une Syrie libre et démocratique, respectueuse des droits de l'Homme et des minorités".

Laurent Fabius s'est rendu la semaine dernière au Liban, en Jordanie et en Turquie, trois pays voisins, pour évoquer la situation syrienne. Le chef de la diplomatie doit rencontrer ce mardi à Paris des représentants du Conseil national syrien, dont son président M. Abdelbaset Sieda.

A sa sortie de l'Elysée, Lakhdar Brahimi s'est déclaré "sensible au geste du président François Hollande d'avoir pris l'initiative de demander à me voir et de m'avoir reçu".

La France "est un pays important dans tout ce qui se passe autour de la Syrie, donc c'est très utile pour moi pour ma mission", a ajouté en français le diplomate algérien .

Recevoir Lakhdar Brahimi dès son retour de vacances était peut-être aussi un moyen pour François Hollande de couper court aux critiques de la droite l'accusant de faire "le service minimum" sur le dossier syrien.

Paris a envoyé une mission médico-chirurgicale à la frontière jordano-syrienne pour porter secours aux réfugiés syriens et aux blessés.

La France a également convoqué pour le 30 août une réunion ministérielle du Conseil de sécurité de l'Onu, dont elle a pris la présidence tournante le 1er août.

Les Nations unies font désormais état de 18.000 morts et de 170.000 réfugiés liés au conflit syrien depuis le début des troubles, il y a dix-huit mois.

Elizabeth Pineau et John Irish, édité par Gilles Trequesser

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.