Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Paris ne peut relâcher son effort sur le déficit, dit Moscovici

Reuters08/11/2012 à 15:08

PIERRE MOSCOVICI NE VEUT PAS BAISSER LA GARDE SUR LES DÉFICITS

LYON (Reuters) - La France ne peut relâcher son effort de réduction des déficits sous peine d'être sanctionnée, a déclaré jeudi le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici.

Il s'est dit plus optimiste que la Commission européenne sur la sortie de crise en Europe, ce qui explique selon lui l'écart entre la prévision de croissance du gouvernement et celle de l'exécutif européen pour la France en 2013 (0,8% et 0,4% respectivement).

Lors des Journées de l'économie de Lyon, il a mis en avant trois enjeux pour la sortie de crise en Europe : la résolution des problèmes grec et espagnol, ainsi que la mise en place de la supervision bancaire européenne. Et il a salué le soutien apporté par la Banque centrale européenne à la zone euro.

Sur la réduction du déficit, "j'ai une conviction absolue, je la défends bec et ongles, c'est que la France serait pénalisée, et peut-être sanctionnée, si elle baissait la garde. Nous ne pouvons pas le faire", a dit Pierre Moscovici.

Le gouvernement a choisi de maintenir son objectif de réduction du déficit à 3,0% du PIB fin 2013 après 4,5% attendu fin 2012, malgré le ralentissement de la croissance et de nombreux appels à freiner ce rythme pour ne pas pénaliser davantage l'activité et l'emploi.

La Commission européenne et le Fonds monétaire international estiment que la croissance ne sera que de 0,4% en France l'an prochain et que le déficit public atteindra 3,5% fin 2013.

Sur la croissance, "nous maintenons notre objectif" de 0,8%, a dit Pierre Moscovici, en soulignant que la Commission n'avait pas pris en compte le plan pour la compétitivité de 20 milliards d'euros annoncé mardi par le gouvernement.

"Je suis un peu plus optimiste pour l'Europe", a-t-il dit.

Trois enjeux existent pour "parachever la sortie de crise" dans la zone euro : "Trouver une solution pour la Grèce, c'est urgent, cela doit pouvoir se faire dans les semaines qui viennent, nous sommes au bord de le faire ; aider l'Espagne, si elle en exprime encore davantage le besoin et mettre en place la supervision bancaire", a-t-il poursuivi.

Après les annonces de la BCE ces derniers mois, qui ont eu un effet de détente sur les taux d'emprunt de pays de la zone euro qui étaient sous pression, Pierre Moscovici a déclaré : "Nous soutenons les initiatives de la Banque centrale européenne, je pense qu'elle fait ce qu'il faut aujourd'hui pour redéfinir son propre rôle."

Commentant ses nouvelles prévisions de croissance, le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, avait salué mercredi le plan de compétitivité du gouvernement, qui diminuera les coûts des entreprises sous la forme d'un crédit d'impôt de 20 milliards d'euros.

Pierre Moscovici a ajouté qu'il rencontrerait prochainement Olli Rehn à Bruxelles pour évoquer ces questions. "Je pense que la France aujourd'hui fait ce qu'elle a à faire", a-t-il dit.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.