Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Paris met en place un détachement de liaison militaire au Niger

Reuters05/02/2015 à 18:02

PARIS, 5 février (Reuters) - La France a mis en place un détachement de liaison et de contact à Diffa, dans le sud du Niger, en soutien à la lutte régionale menée contre le groupe islamiste Boko Haram, a annoncé jeudi l'état-major des armées françaises. "Un détachement de liaison et de contact, avec une capacité de soutien autonome, a été mis en place à Diffa (...) auprès des forces nigériennes", peut-on lire dans un communiqué. Ce déploiement a été effectué "ces dernières semaines" à la demande des partenaires de la France et entre dans le cadre de la lutte contre Boko Haram, a-t-on précisé à l'état-major. Il s'agit "d'assurer la liaison avec les armées" des pays partenaires de la France dans la région. Un important contingent de troupes tchadiennes est aussi arrivé dans la région de Diffa, non loin de la frontière nigériane, selon des sources militaires nigériennes. Selon une autre source militaire, 300 soldats tchadiens sont déployés dans la ville de Bosso, le long de la frontière avec le Nigeria. Le Niger pourrait être le deuxième pays à intervenir au Nigeria après l'offensive terrestre lancée par les Tchadiens contre Boko Haram mardi ( ID:nL6N0VD3ZZ ). Selon une source proche du gouvernement de Niamey, le Parlement nigérien se réunira lundi pour donner son feu vert à l'envoi de troupes au Nigeria. En première ligne dans la bande sahélo-saharienne via son dispositif antiterroriste Barkhane, la France écarte, quant à elle, pour l'instant, tout engagement militaire direct au Nigeria contre Boko Haram. Paris limite pour l'heure son soutien à une aide logistique et opérationnelle aux pays de la région et tente de favoriser le dialogue entre ses trois anciennes colonies (Cameroun, Tchad, Niger) et le Nigeria. "La France soutient de façon logistique, elle soutient de façon opérationnelle, en fournissant carburant et parfois munitions, les forces africaines qui luttent contre le terrorisme", a déclaré jeudi François Hollande, lors d'une conférence de presse à l'Elysée. FAITES VOTRE TRAVAIL, DIT HOLLANDE Mais la France ne peut pas être "la seule puissance à agir (...) la France ne peut pas régler tous les conflits du monde", a ajouté le chef de l'Etat. "On l'appelle partout : en Libye, où c'est le désordre le plus absolu, on la sollicite. Au Nigeria, au Cameroun, dans la zone du Sahel, on l'appelle. En Syrie, j'ai été sollicité." "Je veux adresser un message à la communauté internationale et aux plus grands pays", a-t-il ajouté : "Faites votre travail, ne faites pas la leçon (...) Faites votre devoir, personne ne le fera à votre place". Plus de 10.000 personnes ont été victimes l'an dernier de l'insurrection menée par Boko Haram, qui souhaite instaurer un califat dans le nord-est du Nigeria. L'enlèvement de 200 lycéennes en avril 2014 par le groupe islamiste a suscité une vague d'indignation internationale et conduit Paris à accueillir un sommet sur la sécurité du Nigeria. Nigeria, Cameroun, Niger, Bénin et Tchad ont déclaré à cette occasion une "guerre totale" à Boko Haram et promis une meilleure coordination. Fin janvier, face à la multiplication des incursions de Boko Haram dans les pays limitrophes, l'Union africaine a autorisé la mise en place d'une force régionale de 7.500 soldats venus des cinq pays de la région. (Marine Pennetier et John Irish, édité par Emmanuel Jarry)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.