Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Paris et Tirana coopèrent pour freiner l'immigration albanaise

Reuters20/03/2018 à 14:51

PARIS ET TIRANA COOPÈRENT POUR FREINER L'IMMIGRATION ALBANAISE

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a accueilli mardi quatre responsables de la police albanaise appelés à coopérer avec la France pour limiter l'immigration en provenance du pays, première origine des demandeurs d'asile l'an dernier.

Après une visite samedi à Agadez, au Niger, consacrée à la répression du trafic des êtres humains, le ministre de l'Intérieur a reçu mardi la vice-ministre de l'Intérieur albanaise Romina Kuko et sa délégation dans le cadre de la lutte contre l'immigration irrégulière, les filières de passeurs et la criminalité organisée albanaise.

L'envoi de quatre "officiers de liaison" albanais en France est l'aboutissement d'un plan conjoint lancé en juillet 2017, suivi de la signature d'un accord de coopération de sécurité à Tirana, la capitale albanaise, le 15 décembre dernier.

Les officiers seront affectés aux services territoriaux de la direction centrale de la police aux frontières à Metz et à Lyon, à la direction centrale de la police judiciaire et à la direction générale de la gendarmerie nationale.

Gérard Collomb et Romina Kuko ont salué de premiers résultats, avec une "tendance baissière" du nombre de demandes d'asile d'Albanais en France depuis l'automne 2017.

"En janvier 2018 et pour la première fois depuis un an, l'Albanie est passée en seconde position derrière l'Afghanistan en nombre de premières demandes", annonce Gérard Collomb dans un communiqué.

En parallèle, les expulsions d'Albanais en situation irrégulière ont progressé de 19% en 2017 par rapport à 2016, et de 36% pour les deux premiers mois de l'année par rapport à la même période de 2017.

LES DEMANDES DIVISÉES PAR DEUX EN EUROPE

L'Etat de l'ouest des Balkans, peuplé de 2,8 millions d'habitants et reconnu candidat à l'adhésion européenne en 2014, est le septième pays d'origine des demandeurs d'asile en Europe derrière la Syrie, l'Irak, l'Afghanistan, le Nigeria, le Pakistan et l'Erythrée, selon des données Eurostat publiées mardi.

Considérée comme "pays sûr" par les autorités françaises, l'Albanie y voit peu aboutir ses demandes d'asile, avec un taux de succès de 6,5% en 2017.

Tout pays confondus, les demandes d'asile ont été quasiment divisées par deux au niveau européen l'an dernier par rapport à 2016, pour retrouver des niveaux comparables à ceux enregistrés en 2014, avant les pics de 2015 et 2016, note Eurostat dans ce rapport qui fait état de 650.000 primo-demandeurs d'asile en 2017 contre 1.206.500 en 2016.

L'UE voit décroître les arrivées du fait notamment d'abruptes baisses en Allemagne (-73%), en Autriche, ainsi qu'aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, et malgré une hausse des premières demandes observée en France (+19%, 14.300 demandes de plus qu'en 2016), en Espagne, en Grèce et en Italie.

L'Allemagne a porté l'an dernier près du tiers des premières demandes (31%) suivie de l'Italie (20%) et de la France (14%).

En terme de "stock", c'est-à-dire la mesure de toutes les personnes ayant une demande en instance à la fin de l'année, l'Allemagne concentre la moitié des requêtes (48%), suivie de l'Italie (16%), de l'Autriche (6%) et la Suède (6%). Avec 38.405 demandes d'asile en instance fin 2017, la France est septième.

(Julie Carriat, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.