Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Paris défend la visite de patrons français en Iran

Reuters 05/02/2014 à 17:58

PARIS DÉFEND LA VISITE DE PATRONS FRANÇAIS EN IRAN

DUBAI/PARIS (Reuters) - La visite en début de semaine à Téhéran de 150 hommes affaires français, critiquée par le secrétaire d'Etat américain John Kerry, respecte les engagements internationaux de la France, ont déclaré jeudi les autorités françaises pour rassurer Washington.

Le chef de la diplomatie américaine a appelé son homologue français Laurent Fabius pour lui dire qu'il jugeait malvenue cette initiative du Medef, l'organisation patronale française, car elle pourrait laisser croire à une normalisation entre la communauté internationale et Téhéran, ce qui n'est pas le cas.

Aux termes d'un accord provisoire conclu en novembre entre Téhéran et le groupe P5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu plus l'Allemagne), l'Iran a accepté de réduire son programme nucléaire en échange d'un assouplissement des sanctions. Un accord définitif doit maintenant être conclu.

"A propos de cette délégation commerciale, le secrétaire Kerry a déclaré au ministre des Affaires étrangères Fabius que c'était quelque chose de malvenu parce qu'en fait il n'y a pas de normalisation" avec Téhéran, a déclaré mardi lors d'une audition au Congrès américain Wendy Sherman, sous-secrétaire d'Etat aux affaires politiques.

"L'Iran ne peut être considéré comme un marché ouvert parce que l'allègement des sanctions est tout à fait provisoire, tout à fait limité et tout à fait ciblé", a-t-elle ajouté.

Le ministère français des Affaires étrangères a souligné mercredi que le Medef avait mené cette visite "à titre exploratoire et dans le respect des engagements internationaux de la France".

"UN PARI SUR L'AVENIR"

Le président du Medef, Pierre Gattaz, a déclaré pour sa part que la délégation était "totalement au fait de ce cadre sensible, extrêmement sensible sur l'Iran".

"Nous avons parfaitement respecté la convention de Genève de novembre dernier, nous connaissons ce cadre. Il y a d'autres délégations de pays européens qui ont été en Iran", a-t-il dit à des journalistes.

Pour Pierre Moscovici, ministre français de l'Economie, l'initiative du Medef doit être interprétée comme "un pari sur l'avenir".

"Si un jour l'Iran changeait d'attitude, alors il y aurait on le sait des opportunités économiques et commerciales importantes pour l'ensemble des pays", a-t-il dit à des journalistes en marge du Salon des entrepreneurs, à Paris.

Cette visite, "c'est de dire au fond 'Remplissez vos obligations et si un jour c'est le cas, les choses se passeront bien'. Il ne faut pas prendre cela comme un signe de laxisme, de consentement, mais comme un pari sur l'avenir qui repose à la fois sur la fermeté et aussi sur la négociation", a-t-il expliqué.

Au cours de ce déplacement, du 2 au 5 février, les dirigeants d'entreprise français ont rencontré Mohammad Nahavandian, directeur de cabinet du président Hassan Rohani, et des membres de la Chambre de commerce iranienne, rapporte l'agence de presse iranienne Irna.

Etaient notamment représentées les compagnies Safran, Airbus, Total, GDF-Suez, Renault, Alcatel, Alstom et L'Oréal.

Yara Bayoumy à Dubaï,; Guy Kerivel, Yann Le Guernigou, Emmanuel Jarry et Sophie Louet pour le service français, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.