1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Paris attend 10 à 15 milliards de la taxe sur les transactions
Reuters09/12/2015 à 16:43

LA FRANCE 10 À 15 MILLIARDS D'EUROS DE LA FUTURE TAXE SUR LES TRANSACTIONS

PARIS (Reuters) - La France vise un montant de dix à 15 milliards d'euros pour la future taxe sur les transactions financières (TFF) qu'une dizaine de pays européens peinent à mettre en place, a déclaré mercredi Michel Sapin.

"La France souhaite que nous nous fixions un objectif d'au moins dix à quinze milliards avec les dix pays concernés", a dit le ministre français des Finances lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

"Nous souhaitons que ces dix à quinze milliards aillent vers les pays en développement, pour lutter en particulier contre les effets du réchauffement" climatique, a-t-il ajouté.

Dix pays de la zone euro ont conclu mardi à Bruxelles un accord sur différents aspects du projet de taxe, notamment les produits auxquels elles s'appliquerait.

Ils se sont donné jusqu'à mi-2016 pour parvenir à un compromis sur les questions en suspens, à commencer par le taux de ce prélèvement, alors que l'objectif était de conclure avant la fin de cette année.

Michel Sapin a reconnu que "ça n'est pas si simple que ça" de lancer un tel projet qui a des "opposants farouches", évoquant implicitement la Grande-Bretagne, et que, en cas d'échec cette semaine à Bruxelles, le processus aurait tout simplement pris fin.

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M9244933
    09 décembre17:30

    A peine ont-ils identifié une source de revenus supplémentaires, imaginaire ou non, qu'ils savent déjà comment les gaspiller. Entre-temps notre dette publique atteint 2 100 000 000 000 € ou 33 000 € par habitant.

    Signaler un abus

  • M169421
    09 décembre17:24

    Bourso qui efface,comme d'habitude. Vive la liberté d'expression.

    Signaler un abus

  • M1539097
    09 décembre17:17

    La city vous remercie

    Signaler un abus

  • vmcfb
    09 décembre17:02

    Où comment faire croire que l'on est prêt à mettre la main à la poche en mettant en place une usine à gaz qui ne verra pas le jour..

    Signaler un abus

  • lorant21
    09 décembre16:52

    à l'arrivée, ce sera évidement 0.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer