Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Parentalité en entreprise : une nouvelle charte signée par vingt-deux gros employeurs
information fournie par Boursorama avec Media Services07/10/2021 à 11:57

Elle les engage à prendre en compte les responsabilités familiales de leurs salariés, qu'ils soient parents, familles monoparentales ou homoparentales ou aidants familiaux.

Le secrétaire d'État à l'Enfance Adrien Taquet, le 29 septembre 2021. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Le secrétaire d'État à l'Enfance Adrien Taquet, le 29 septembre 2021. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Bouygues Construction, CapGemini, KPMG, FranceTV, Casino, Orange, L'Oréal, CDiscount, BNP Paribas, Société générale...Vingt-deux premiers gros employeurs ont signé mercredi 6 octobre à Paris une nouvelle "charte de la parentalité en entreprise" les engageant à prendre en compte les responsabilités familiales de leurs salariés, qu'ils soient parents ou aidants familiaux.

Une nouvelle charte plus inclusive

Une première charte, lancée en 2008 pour encourager les entreprises à fournir un environnement plus adapté aux salariés-parents, avait été signée par 700 employeurs représentant 20% de la population active.

La nouvelle charte a été actualisée puis signée lors de la Conférence des familles et à l'occasion de la Journée des aidants, sous l'égide du secrétaire d'État à l'Enfance Adrien Taquet. Elle se veut "inclusive", en prenant davantage en compte les familles monoparentales, homoparentales, les aidants familiaux (autour de 11 millions) ou grands-parents actifs, et concerne tous les employeurs, publics comme privés, de toutes tailles et toutes les catégories de salariés à l'échelle nationale, voire internationale.

"La parentalité en entreprise participe de la responsabilité sociétale des employeurs et répond à des enjeux d'intérêt général", selon la charte dans laquelle sont citées l'égalité femmes-hommes, la natalité, l'éducation des enfants et la solidarité intergénérationnelle.

Assurer une égalité de traitement entre les salariés

Les signataires de cette charte s'engagent à "créer un environnement favorable aux salariés-parents en prenant en compte toutes les formes de parentalité" et à "garantir le principe de non–discrimination dans l'évolution professionnelle des salariés-parents". En particulier, elles s'engagent à "faciliter la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale des salariés".

Elles veulent aussi "promouvoir des modes de fonctionnement qui assurent aux salariés-parents une équité de traitement dans l'entreprise". L'écart de salaire entre femmes et hommes est de 19%, et même de 32% pour les mères de deux enfants, selon les chiffres du ministère chargé de l'Égalité hommes-femmes. En outre, 20% des aidants familiaux actifs sont pénalisés dans leur vie professionnelle et plus de 6 salariés sur 10 considèrent que leur employeur ne les aide pas assez à équilibrer leurs temps de vie.

2 commentaires

  • 07 octobre12:19

    mqsd : les entreprises familiales sont clairement les meilleurs créateurs d'emplois stables en France ...