1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Parcoursup : les cinq règles d'or pour réussir sa phase de vœux
Le Parisien22/01/2019 à 21:44

Parcoursup : les cinq règles d'or pour réussir sa phase de vœux

Parcoursup, saison 2. Lancée l'année dernière, la plateforme d'orientation accueille sa nouvelle cohorte de prétendants aux études supérieures à partir de ce mardi. Jusqu'au 14 mars, les candidats sont invités à saisir en ligne leurs choix de formations. Le coup d'envoi d'une procédure stressante pour les jeunes et leurs familles. Voici cinq règles d'or à garder en tête pour bien la gérer.1. Prendre son tempsPremier conseil : ne vous sentez pas obligé de boucler vos dix vœux dès mardi soir. « Les candidats doivent bien prendre le temps de se poser et de réfléchir à leur projet d'orientation », martèle Sylvie Boudrillet, conseillère d'orientation au CIO Médiacom à Paris. S'ils hésitent, ils peuvent se tourner vers leurs profs principaux (ils sont deux par classe de Terminale dans 89 % des lycées) ou les conseillers d'orientation (présents dans les lycées). « Il faut aussi multiplier les portes ouvertes des établissements », poursuit la spécialiste.2. Ne pas choisir que des filières sélectivesParcoursup a fait exploser la demande dans le secteur. En 2018, 68 % des 6,3 millions de vœux formulés par les lycéens ont visé des filières sélectives comme les DUT, BTS, les classes préparatoires ou des écoles post-bac. Problème : par définition, ces formations trient leurs élèves et exposent ceux qui leur ont consacré l'intégralité de leurs vœux à une déprimante liste de réponses négatives mi-mai.« Si on laisse un élève qui a dix de moyenne candidater uniquement aux prépas les plus prestigieuses, il n'aura pas la moindre chance », explique Alexandre de Lamazière, président de la société de coaching en orientation Odiep. « Dans ma classe, on a tous ce qu'on appelle notre plan de secours : quelque chose où l'on est sûrs d'avoir une réponse positive pour ne pas être démoralisée à l'annonce des résultats », glisse Ariane, lycéenne parisienne. 3. Ne pas tout miser sur une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer