1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Palmyre ne doit pas masquer la responsabilité de Damas, dit Paris
Reuters29/03/2016 à 15:34

    PARIS, 29 mars (Reuters) - La reprise par l'armée syrienne 
de la ville de Palmyre, qui était contrôlée depuis mai 2015 par 
l'Etat islamique, ne doit pas masquer la responsabilité du 
régime de Bachar al Assad dans le conflit, a déclaré mardi le 
ministère français des Affaires étrangères.  
    "Le reflux de Daech (acronyme arabe de l'EI-NDLR) à Palmyre 
est une nouvelle positive", a dit un porte-parole du Quai 
d'Orsay lors d'un point presse à Paris. 
    Mais "les avancées contre Daech aujourd'hui ne doivent pas 
faire oublier que le régime est le principal responsable du 
conflit et de ses 270.000 morts depuis cinq ans", a-t-il ajouté. 
    La reprise de la ville par l'armée syrienne, appuyée par 
l'aviation russe, a été saluée dimanche par Bachar al Assad qui 
y a vu la preuve du succès de sa stratégie de lutte contre le 
terrorisme.  ID:nL5N16Z031   
    La France, qui apporte son soutien à l'opposition modérée 
syrienne, a rompu ses liens diplomatiques avec la Syrie en mars 
2012 pour protester contre la répression orchestrée par Bachar 
al Assad.  
    La ligne officielle française n'a pas changé depuis, malgré 
la montée en puissance de l'Etat islamique et certains appels en 
faveur d'une révision de la position française vis-à-vis de 
Damas. 
    Le conflit syrien, qui a fait plusieurs millions de 
déplacés, a commencé en mars 2011 sous la forme d'une 
contestation pacifique et s'est transformé progressivement, sous 
l'effet de la répression, en rébellion armée, rejointe par la 
suite par des groupes djihadistes, dont l'EI.   
 
 (Marine Pennetier et John Irish, édité par Yves Clarisse) 
 

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • charleco
    29 mars18:00

    La "diplomatie" française se complaît dans ses fientes. Elle est complètement déconnectée de la réalité et soumise d'une part à l'OTAN et la CIA et d'autre part, à Tel Aviv.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer