Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Paiements virtuels : la BCE réfléchit à l'introduction d'un euro numérique
Boursorama avec Media Services11/09/2020 à 08:54

Un groupe de travail doit rendre ses conclusions sur la question dans les prochaines semaines, une étape qui sera suivie d'une consultation publique.

Le siège de la Banque centrale européenne à Francfort. ( AFP / DANIEL ROLAND )

La Banque centrale européenne (BCE) étudie l'opportunité de lancer sa propre monnaie numérique dans un contexte où les paiements virtuels prennent de plus en plus d'importance, a déclaré jeudi soir sa présidente Christine Lagarde. "L'Eurosystème n'a pas encore pris de décision sur l'introduction d'un euro numérique. Mais, comme de nombreuses autres Banques centrales dans le monde, nous étudions les avantages, les risques et les défis opérationnels d'une telle décision", a t-elle déclaré lors d'une conférence de la Banque centrale allemande, la Bundesbank, consacrée aux modes de paiement dans un monde numérique.

Mme Lagarde a précisé qu'un groupe de travail allait rendre ses conclusions dans les prochaines semaines sur la question, une étape qui sera suivie d'une consultation publique. " Nous avons le devoir de jouer un rôle actif pour équilibrer les risques et les avantages de l'innovation dans les paiements, afin que l'argent continue à bien servir les Européens ", a souligné l'ancienne patronne du Fonds monétaire international, alors que la pandémie de Covid-19 a accéléré le virage vers les paiements numériques. 

Or " l'Europe a pris du retard dans cette compétition . L'absence d'intégration des paiements en Europe signifie que les prestataires étrangers ont pris de l'avance", ce qui n'est pas sans risques, a ajouté Mme Lagarde. Parmi ces risques, elle a cité entre autres la possibilité de pannes chez les fournisseurs de cartes de paiement comme celle qui a touché des millions d'Européens au cours de l'été 2018 ; ou l'abus de position dominante possible de la part de certains groupes privés, ou encore la difficulté accrue de la lutte contre les activités illicites. 

En cas d'introduction d'un euro numérique, il faudra veiller au maintien de l'accès à la monnaie de la Banque centrale, a averti Mme Lagarde. " Un euro numérique, en tout état de cause, serait un complément et non un substitut aux espèces ", a-t-elle souligné, ajoutant que la BCE devrait aussi veiller à contenir les risques concernant le rôle du secteur bancaire dans le financement de l'économie.

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M5441845
    11 septembre10:27

    Monnaie numérique sur la blockchain: Fin des banques traditionnelles. Plus besoin de gardien des comptes, c'est la blockchain qui certifie les échanges.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer