Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Pacte de responsabilité : le Medef exige une loi «avant l'été»

Le Parisien11/04/2014 à 21:51

Pacte de responsabilité : le Medef exige une loi «avant l'été»

Comme Jean-Marc Ayrault peu après sa nomination à Matignon en mai 2012, le nouveau Premier ministre Manuel Valls a rencontré ce vendredi toute la journée les organisations syndicales et patronales pour une première prise de contact.  Au menu : le pacte de responsabilité et ses répercussions sur l'emploi et les salaires.

Reçu en fin d'après-midi, le président du Medef, Pierre Gattaz, a dit avoir demandé que les mesures de renforcement de la compétitivité des entreprises prévues dans le pacte de responsabilité soient «impérativement» inscrites dans la loi «avant l'été». «Nous avons rappelé l'urgence de la situation économique du pays et la grande nervosité des chefs d'entreprise que nous voyons tous les jours, qui ne voient rien venir et qui sont toujours en crise».

Du côté des artisans (UPA), une accélération du calendrier a également été réclamée. «Nous avons dit (à Valls, Ndlr) que 2015, c'est trop tard, 2016 c'est encore beaucoup trop tard. C'est immédiatement qu'il faut que des mesures soient prises, avec un budget rectificatif éventuellement», a déclaré le président de l'organisation patronale des artisans, l'UPA, Jean-Pierre Crouzet.

Mailly (FO) : «Le plus simple, c'est d'augmenter le Smic»

Sans surprise, la CGT, qui n'a pas ratifié l'accord avec le patronat début mars, a réaffirmé son opposition au pacte, «un cadeau au patronat» selon Thierry Lepaon (CGT), qui «ne met pas beaucoup d'espoir dans ces rencontres bilatérales». La baisse des cotisations salariées proposée par Manuel Valls n'a pas trouvé davantage grâce à ses yeux : «Nous sommes opposés au transfert du financement de la sécurité sociale sur l'impôt.»

A la sortie de son entrevue, le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, a annoncé que le coup de pouce pour les salariés au Smic, promis par le Premier ministre, serait une baisse des cotisations vieillesse. Il a jugé cette idée «un peu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlaure13
    11 avril11:01

    Le lendemain, le convoi de Martine suivi de caravanes, des caméras et de l'équipement audio… Martine Aubry sort de sa limousine et se dirige vers la petite Suzie...Bjr, j'aimerais que tu répètes devant tous mes amis quelle race de chatons tu offres gratuitement...Oui madame, ils sont UMP, dit Suzie...Surprise, Martine balbutia..Mais… mais… hier tu m’as dit qu’'ils étaient Socialistes...OUI, mais aujourd’hui, ils ont ouvert les yeux!

    Signaler un abus

  • mlaure13
    11 avril11:01

    Une petite fille et un panier contenant de petites créatures, et un écriteau CHATONS GRATUITS...Soudain, un défilé de voitures s’arrêta… Bjr petite, je suis Martine AUBRY…Quel âge ont-ils, demanda Martine …Ils sont si jeunes que leurs yeux ne sont pas encore ouverts, répliqua Suzie. Et de quelle race s'’agit-il?.. Des socialistes, répondit Suzie avec un large sourire. Martine appela son Directeur des relations publiques, pour un reportage original…

    Signaler un abus

  • mlaure13
    11 avril09:19

    Absolument OK avec la philosophie de Bruxelles, et de l’Allemagne..On est des traînes savates (PS et consort) le seul Pays des cigales du SUD, qui ne veut pas rentrer dans les clous de la sagesse par démagogie et mauvaise gestions des finances du Pays...Honte à nos dirigeants Mafieux/Rentiers et spoliateurs ...Vivement que nous soyons sous tutelle du FMI/UE !!!...

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.