1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Ouverture d'une information judiciaire à l'encontre de Ferrand

Reuters16/01/2018 à 18:54

OUVERTURE D'UNE INFORMATION JUDICIAIRE À L'ENCONTRE DE FERRAND

PARIS (Reuters) - Le parquet national financier (PNF) a demandé le 5 janvier l'ouverture d'une information judiciaire pour prise illégale d'intérêts dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne à l'encontre de Richard Ferrand, chef de file des députés de La République en marche (LaRem), a-t-on appris mardi de source judiciaire.

L'ouverture de cette information judiciaire fait suite à une plainte avec constitution de partie civile déposée en novembre par l'association Anticor, pour prise illégale d'intérêts, recel et complicité, des chefs repris par le PNF dans sa réquisition.

Anticor avait déposé sa plainte après le classement sans suite de ce dossier par le procureur de la République de Brest, qui avait estimé qu'"aucune infraction au code de la mutualité (n'avait) été établie".

Le parquet de Brest avait ouvert le 1er juin 2017 une enquête préliminaire pour établir s'il y avait lieu ou non de poursuivre Richard Ferrand, pour avoir permis à la société immobilière de sa compagne, Sandrine Doucen, d'emporter en 2011 un marché immobilier lors de la location d'un local commercial par les Mutuelles de Bretagne, qu'il a dirigées de 1998 à 2012.

L'ouverture de cette enquête préliminaire avait coûté son poste au gouvernement à ce soutien de la première heure du chef de l'Etat, Emmanuel Macron.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

11 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • serval02
    17 janvier09:54

    La justice étant partisane avec les "puissants", il ne risque qu'une petite tape sur les doigts.....Contrairement aux gens du peuple...Monarchie décadente.

    Signaler un abus

  • mxnagg
    16 janvier22:02

    Qui dit Ouverture dit Fermeture

    Signaler un abus

  • msoulie3
    16 janvier21:17

    C'est sûr que son copain ne va pas le laisser tomber et cela sera un SCANDALE. Pour l'autre, maladroit et jeté en pâture, l'autre - le bien nommé maréchal - il a pour lui la presse partisane et un chef de grand savoir en manipulation !!!!!! C'est tout dire.Circulez, et puis rien à voir...

    Signaler un abus

  • sidelcr1
    16 janvier21:10

    Mutuelles = magouilles à tous les niveaux .

    Signaler un abus

  • bsdm
    16 janvier20:11

    Plus de 6 mois :il en a mis du temps le PNF .avec Fillon c’est une heure ! Vu la composition de ce parquet le ferrand ne risque pas grand chose !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer