Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Ouragan Matthew-Près de 900 morts en Haïti, la Floride balayée

Reuters 08/10/2016 à 06:09
    * Le bilan atteint 877 morts en Haïti 
    * La France et les Etats-Unis envoient des secours 
    * L'ouragan longe la côte de Floride et menace la Géorgie 
    * Évacuations massives dans quatre Etats américains 
    * Au moins quatre morts en Floride 
    * L'ouragan faiblit progressivement - NHC 
 
 (Actualisé avec la localisation de Matthew) 
    par Scott Malone et Joseph Guyler Delva 
    CHANTAL, Haïti/COCOA BACH, Floride, 8 octobre (Reuters) - 
L 'ouragan Matthew, qui file vers le nord au large de l'Etat de 
Géorgie après avoir longé les côtes de Floride, a fait 877 morts 
et des milliers de sans-abri en Haïti, selon un dernier bilan 
communiqué vendredi. 
    Trois jours après le passage de la dépression, les 
informations continuent à arriver des villages haïtiens isolés 
par les inondations et les glissements de terrain. Trois villes 
signalent plusieurs dizaines de morts. C'est le cas de Chantal, 
dont le maire a fait état de 86 tués, pour la plupart victimes 
de chutes d'arbres, et de 20 disparus. 
    La région de Grand'Anse, dans le Nord, compte également de 
nombreux disparus, tout comme Les Anglais, où ils sont 
"plusieurs dizaines", selon un membre de l'administration locale 
joint par Reuters.  
    A Anse-d'Hainault, sept personnes ont en outre succombé au 
choléra et 17 cas de la maladie ont été signalés aux 
Chardonnières, sur la côte sud. 
    "A cause des graves inondations et de leurs conséquences sur 
les installations sanitaires, les cas de choléra devraient se 
multiplier après le passage de l'ouragan Matthew et pendant la 
saison des pluies, jusque début 2017", avertit l'Organisation 
panaméricaine de la santé (OPS), dans un communiqué.    
    Le dernier bilan établi à partir des chiffres fournis par 
les équipes de la Protection civile sur le terrain s'élève à 877 
morts, mais l'agence centrale, qui met plus de temps à 
rassembler les informations, parle pour le moment de 271 morts 
et de 61.500 sans-abri. Le gouvernement avait évalué jeudi à 
350.000 le nombre de sinistrés ayant besoin d'une aide 
immédiate. 
    La France a annoncé vendredi la mobilisation de "tous les 
moyens disponibles" pour aider Haïti, dont les habitants se 
relèvent à peine du tremblement de terre de 2010 qui a fait 
200.000 morts.  
    "Le plus urgent est maintenant de fournir de l'eau potable à 
la population et de prévenir les risques sanitaires", souligne 
l'Elysée dans un communiqué. "Un avion sera affrété pour 
transporter 60 militaires de la sécurité civile, ainsi que 32 
tonnes de matériel, dont deux stations de purification de l'eau, 
des kits médicaux, du matériel humanitaire de première urgence", 
ajoute la présidence. Un navire de l'US Navy est également en 
route vers Haïti.  
     
    UNE VICTIME EN FLORIDE 
    En Floride, au moins quatre personnes ont été tuée du fait 
de la tempête et un million de foyers sont privés d'électricité. 
Mais l'ouragan Matthew n'a pas provoqué de dégâts significatifs 
dans les villes et les municipalités. 
    Vers 03h00 GMT, l'oeil du cyclone se trouvait à 185 
kilomètres au large de Charleston, en Caroline du Sud, et se 
déplaçait à environ 19 km/h en direction de la Géorgie, plus au 
Nord, a précisé le Centre américain des ouragans (NHC). 
    Le NHC a retrogradé Matthew en ouragan de catégorie 2 sur 
l'échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq, avec des vents 
revenant à 175 km/h. 
    Au centre spatial de Cap Canaveral, les 116 employés encore 
présents ont trouvé refuge dans des abris souterrains. La 
tempête a abattu des poteaux électriques et détruit des panneaux 
d'affichage publicitaire. 
    Aucun dégât majeur n'a été signalé à West Palm Beach et dans 
les villes du sud de la Floride qui ont été les premières à 
subir les intempéries. 
    Le président Barack Obama a appelé ses compatriotes à 
"suivre les instructions des autorités locales pendant les 24, 
48, 72 prochaines heures". 
    Rick Scott a prévenu de son côté qu'il y avait un grand 
risque d'inondations dans la région de Jacksonville, dans le 
nord-est de l'Etat, à la frontière avec la Géorgie. 
    Il a noté que 22.000 personnes avaient trouvé refuge dans 
des abris et appelé le million et demi d'habitants de la zone 
côtière à se mettre à l'abri. 
     
    ETAT D'URGENCE 
    D'après les estimations du NHC, Matthew pourrait perdre un 
peu en puissance au cours des 48 prochaines heures mais devrait 
conserver le statut d'ouragan jusqu'à ce qu'il s'éloigne en mer, 
sans doute dimanche. 
    D'après les météorologues, c'est cette trajectoire le long 
de la côte qui rend Matthew particulièrement dangereux et 
imprévisible. Un ouragan perd habituellement très vite de sa 
puissance quand il touche terre. 
    En Floride, en Géorgie, en Caroline du Sud et en Caroline du 
Nord, les stations-service et les magasins ont été pris d'assaut 
dès jeudi et de longues files de voitures se sont formées sur 
les routes, des populations entières quittant les zones côtières 
pour se mettre à l'abri. 
    L'état d'urgence a été décrété dans ces quatre Etats, ce qui 
permet aux gouverneurs de mobiliser la Garde nationale. Nikki 
Haley, la gouverneure de Caroline du Sud, a ordonné l'évacuation 
de plus d'un million d'habitants. 
    Barack Obama a en outre décrété l'état d'urgence fédérale en 
Floride et en Caroline du Sud, ce qui permet au département 
fédéral de la Sécurité intérieure et à la FEMA de coordonner les 
opérations de secours. Des moyens fédéraux ont également été mis 
en place pour la Georgie. 
 
 (avec Gabriel Stardardter à Miami, Harriet McLeod à Charleston, 
Caroline du Sud, Rich McKay à Atlanta et Joseph Guyler Delva à 
Port-au-Prince; Jean-Philippe Lefief, Benoît Van Overstraeten, 
Henri-Pierre André et Tangi Salaün pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.