1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ouganda-Des combats entre police et miliciens ont fait 62 tués
Reuters28/11/2016 à 10:28

    KAMPALA, 28 novembre (Reuters) - Le bilan des combats 
survenus ce week-end dans l'ouest de l'Ouganda entre les forces 
de police et des miliciens alliés à un monarque local s'est 
alourdi à 62 morts, a annoncé lundi un porte-parole des forces 
de l'ordre. 
    Un bilan initial de 55 tués avait été communiqué dimanche. 
    "Jusqu'à présent, on signale la mort de 46 gardes royaux. 
Nous avons également arrêté 139 gardes", a dit Mansur Suwed à 
Reuters. Le nombre de victimes dans les rangs de la police est 
passé d'autre part de 14 à 16 morts, deux agents ayant succombé 
à leurs blessures, a-t-il dit. 
    Des incidents se produisent régulièrement dans la région du 
Ruwenzori, frontalière avec la République démocratique du Congo, 
où l'opposition bénéficie d'un fort soutien, depuis la 
réélection controversée du président Yoweri Museveni en février. 
    Un porte-parole de l'armée a précisé que Charles Wesley 
Mumbere, le roi du royaume de Rwenzururu, qui soutient 
l'opposition, avait été arrêté pour être interrogé.  
    L'Ouganda compte plusieurs rois tribaux qui ont un rôle 
essentiellement honorifique, ainsi que quelques prérogatives au 
niveau local.  
    Selon le récit du Daily Monitor, un journal local, une 
patrouille des forces de sécurité a été attaquée par la garde 
royale de Mumbere samedi à Kasese, la plus grande ville de la 
région et une fusillade s'est ensuivie. 
 
 (Edmund Blair; Jean-Stéphane Brosse et Eric Faye pour le 
service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer