1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ophtalmologie : bientôt des téléconsultations remboursées
Le Parisien11/12/2019 à 06:00

Ophtalmologie : bientôt des téléconsultations remboursées

Et maintenant, la téléconsultation au secours des oubliés des ophtalmos. Obtenir un rendez-vous chez un médecin de la vue est toujours une épreuve de patience. Un récent sondage du syndicat national des opticiens évaluait le délai moyen d'attente à 80,6 jours. Mais dans certains endroits désertés par la médecine, il faut parfois patienter plus d'un an. Et ça ne va pas s'arranger avec le départ en retraite de 2500 ophtalmos d'ici dix ans.Cette pénurie fait, depuis 2012, les affaires d'une jeune entreprise, Point Vision, dont le modèle économique, basé sur la rationalisation extrême des tâches, « permet de réduire de moitié les délais d'attente dans les villes où l'enseigne s'est implantée » assure son directeur général, le Dr François Pelen. AÀ Paris, ce délai moyen est tombé à deux jours pour les consultations simples.De quoi susciter l'intérêt de la Caisse nationale d'assurance maladie, qui vient de signer avec cette jeune entreprise qui compte déjà 700 collaborateurs dont 300 ophtalmos, un accord d'expérimentation de téléconsultations à partir de février et pour un an. En contrepartie, ces consultations à distance seront exceptionnellement prises en charge par l'Assurance maladie.Partage total des tâches entre trois acteursL'expérimentation devrait se faire, selon nos informations, dans l'une des régions les plus touchées par la désertification médicale : les Hauts de France.Pourquoi avoir choisi Point Vision ? Son modèle est basé sur un partage total des tâches entre trois acteurs. D'abord, une secrétaire médicale, qui concentre le travail administratif et le paiement. Ensuite, un orthoptiste qui, par délégation de tâches autorisée depuis décembre 2016, se charge de dépister, rééduquer, et réadapter les troubles de la vision. Et enfin, l'ophtalmologue qui se concentre donc en totalité sur la recherche approfondie de pathologies et le soin.Une organisation ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer