1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Opération "Résilience" : l'armée ne sera pas là pour faire du maintien de l'ordre, précise Parly
Boursorama avec AFP Services26/03/2020 à 10:36

"Les armées n'ont pas vocation à dresser des contraventions en cas de non-respect du confinement", a indiqué la ministre des Armées, détaillant l'opération annoncée mercredi soir par Emmanuel Macron pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

La ministre des Armées Florence Parly, le 4 mars 2020. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Mercredi soir, Emmanuel Macron a annoncé le lancement de l'opération militaire "Résilience", qui mobilisera les forces armées à l'approche du "pic" épidémique qui se profile. Cette opération "sera entièrement consacrée à l'aide et au soutien aux populations, ainsi qu'à l'appui au service publics pour faire face à l'épidémie en métropole et en Outre-mer , en particulier dans les domaines sanitaire et de la protection", a précisé le chef de l'Etat.

Jeudi matin, la ministre des Armées Florence Parly a précisé sur RTL les missions des armées mobilisées. Leurs missions seront "logistiques", "sanitaires" et "de protection". "La résilience , c'est la capacité à surmonter les chocs et les dépasser", a expliqué Florence Parly en référence au nom de l'opération.

Des militaires déjà engagés

"Les armées n'ont pas vocation à dresser des contraventions en cas de non-respect du confinement (...) Le maintien de l'ordre ne fait pas partie des missions des militaires. Le maintien de l'ordre, c'est le cœur de métier des policiers et des gendarmes, donc il n'est pas question de changer ces règles", a ajouté la ministre.

Florence Parly a également souligné que les militaires étaient d'ores et déjà engagés dans la lutte contre l'épidémie. " L'armée de l'air a procédé à un certain nombre d'évacuations sanitaires qui a permis de désengorger l'hôpital de Mulhouse ", a-t-elle rappelé. L'armée a également installé un hôpital militaire de campagne dans la ville alsacienne pour décongestionner l'hôpital de Mulhouse, dont le service de réanimation est saturé.

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • aerosp
    26 mars12:42

    Vivement que l'on renvoie tous ces usurpateurs du pouvoir et incompétents dans leur foyer

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer