1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

"On ne joue pas individuel", dit Hollande à ses ministres
Reuters27/08/2014 à 13:36

FRANÇOIS HOLLANDE PRÔNE LA SOLIDARITÉ GOUVERNEMENTALE

PARIS (Reuters) - François Hollande a demandé mercredi aux membres du nouveau gouvernement de Manuel Valls réunis pour leur premier conseil des ministres de jouer collectif après le départ d'Arnaud Montebourg, pourfendeur de sa ligne sociale-démocrate.

"Un gouvernement c'est une méthode, cette méthode c'est celle de la cohérence, de la solidarité, il ne faut pas jouer individuel, on ne joue pas individuel", a-t-il dit lors de ses propos liminaires, selon son entourage.

Appelé il y a cinq mois à Matignon pour remplacer Jean-Marc Ayrault dont le mandat a été miné par des "couacs" à répétition, Manuel Valls s'efforçait depuis sa prise de fonction de donner l'image d'une équipe soudée malgré les critiques au sein de son équipe sur le pacte de responsabilité et ses baisses de charges et d'impôts pour les entreprises.

"Il y a des débats entre nous, c'est nécessaire mais ils doivent avoir lieu en conseil du ministre et dans les réunions du gouvernement", a demandé le chef de l'Etat.

Alors que de nombreux parlementaires socialistes promettent de se battre à l'Assemblée contre une politique jugée trop libérale, François Hollande a promis de "respecter" le rôle de la chambre basse et de consulter les forces vives du pays.

Soucieux d'apaiser les craintes de son aile gauche qui redoute une réduction à marche forcée des déficits, François Hollande a dit qu'elle serait "compatible avec la croissance" mais qu'il faudrait réformer avec "audace".

(Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • salaf67
    27 août12:53

    MST la destructrice de frontaliers et aux premières loges légèrement floutée... et dans lesnuages.

    Signaler un abus

  • salaf67
    27 août12:43

    on est entre copains et copines, on vas se faire un bonne bouffe ce midi

    Signaler un abus

  • M1765517
    27 août12:21

    au bout de deux années on est encore à la méthode, pchitt.....

    Signaler un abus

  • Pienegro
    27 août11:57

    On ne joue pas individuel, on est sur le même bateau "France" qui coule, je suis le capitaine donc je serai le dernier à quitter ce radeau qui va nulle part!

    Signaler un abus

  • M7097610
    27 août11:47

    on joue quoi au juste ?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer