Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Olli Rehn plaide pour davantage de fonds pour aider la Grèce

Reuters26/01/2012 à 17:57

LE COMMISSAIRE EUROPÉEN AUX AFFAIRES ÉCONOMIQUES PLAIDE POUR UNE AIDE ACCRUE À LA GRÈCE SI BESOIN

DAVOS, Suisse (Reuters) - Le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaire Olli Rehn a déclaré jeudi qu'il fallait davantage de fonds publics pour pallier les insuffisances du deuxième plan de sauvetage accordé à la Grèce si les créanciers privés acceptent une décote de leurs titres obligataires grecs.

Olli Rehn a dit à Reuters qu'il serait nécessaire que les Etats de la zone euro et les institutions européennes renforcent leurs apports afin que la dette publique grecque puisse être réduite à 120% du produit intérieur brut (PIB) d'ici 2020.

Il s'attend à ce qu'un accord d'échange de dette soit conclu avec le secteur privé dans les jours à venir.

La Grèce et ses créanciers privés reprennent jeudi à Athènes leurs dures négociations sur la restructuration de la dette du pays alors que le temps presse pour éviter un défaut.

"En fait, nous nous approchons d'un accord entre le gouvernement grec et le secteur privé. Je m'attends à ce qu'il soit conclu dans les jours à venir, probablement en janvier, et non en février", a-t-il dit lors d'une interview accordée à la chaîne Reuters Insider.

L'Union européenne et le fonds monétaire international (FMI) analyseraient alors la viabilité de la dette grecque pour identifier les obstacles à la réalisation des objectifs économiques et budgétaires d'Athènes à l'horizon 2020.

"Nous préparons un train de mesures qui ouvrira la voie à une solution viable pour la Grèce, et dans ce train de mesures, il y aura probablement une augmentation des besoins de financement publics, sur la base d'une analyse révisée de la viabilité budgétaire, mais rien de gigantesque".

Interrogé sur une contribution de la BCE sous la forme d'un renoncement aux bénéfices tirés des titres de dette grecque acheté au rabais sur le marché secondaire, il a déclaré ne pas vouloir se prononcer au nom de la BCE.

Mais ce partage du fardeau financier dépendra des décisions prises par "les institutions européennes". La BCE est la seule institution européenne à détenir de la dette grecque.

Plusieurs sources de la BCE ont laissé entendre que les avis divergeaient au sein de l'institut d'émission sur cette question.

C'est la première fois qu'un responsable européen a exprimé l'idée que davantage de fonds pourraient être nécessaires pour le deuxième plan d'aide à la Grèce, en complément des 130 milliards d'euros déjà affectés.

L'Allemagne, la France ainsi que d'autres Etats de la zone euro ont jusqu'ici estimé que ce montant fixé en octobre ne devait pas être dépassé.

Olli Rehn a par ailleurs estimé que le prochain défi de la zone euro, après la conclusion de l'accord sur la Grèce, est de renforcer son pare-feu financier.

Lors du discours d'ouverture du Forum économique mondial de Davos, la chancelière allemande Angela Merkel a pourtant rejeté mercredi les appels à une augmentation de la capacité des fonds de secours de la zone euro, estimant que la clef pour rassurer les marchés était de mettre en place des politiques gouvernementales qui inspirent confiance.

Paul Taylor et Axel Threfall, Catherine Monin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.