Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Offre de Veolia: le président de Suez pointe "la menace de pertes d'emplois"
AFP13/09/2020 à 23:54

Le président de Suez Philippe Varin, à l'Elysée le 26 mars 2018 alors qu'il était à la tête du groupe Orano (ex-Areva) ( AFP / ludovic MARIN )

Engagé dans un bras de fer contre le projet de rachat "très hostile" de Veolia, le président de Suez Philippe Varin met en garde dimanche contre un risque de plan social si son rival, qui se veut rassurant, parvenait à ses fins.

Juste avant la rentrée, Veolia, leader mondial du traitement de l'eau et des déchets, a annoncé vouloir racheter son concurrent historique Suez, en commençant par la reprise de l'essentiel des parts (29,9%) détenues par Engie.

"Pour nos 90.000 collaborateurs, dont 30.000 en France, c'est la menace de pertes d'emplois", a affirmé Philippe Varin dans une interview au Journal du Dimanche. "On ne peut pas annoncer 500 millions de synergies et dire qu'il n'y aura pas d'impact. Je ne l'ai jamais vu de ma vie. Si on regarde Alcatel-Lucent, LafargeHolcim, GE-Alstom, chaque fois, des promesses ont été faites. Chaque fois, il y a eu des plans sociaux après", poursuit-il.

Entre les deux groupes, la bataille d'influence porte particulièrement sur l'emploi, sur lequel l'Etat, actionnaire de référence d'Engie, a prévenu qu'il serait vigilant sans pour autant s'opposer à l'opération.

"Il n'y aura aucune perte d'emploi", a répondu le patron de Veolia Antoine Frérot, dans Les Echos de lundi. "Au sein du futur groupe, bien sûr, mais c'est valable aussi pour les repreneurs des activités en France que nous devrons céder pour des raisons de concurrence. Chaque salarié sera repris, avec l'intégralité de ses avantages sociaux actuels". Concernant les synergies, Antoine Frérot affirme qu'"il n'y a dans ce projet aucune synergie venant de l'emploi".

"Je compte bien convaincre le Premier ministre que sur le fond, ce projet a des failles. Il comporte de considérables risques d'exécution", avait auparavant déclaré M. Varin, qui parle d'une offre "très hostile" de Veolia. "Je comprends tout à fait que le conseil d'administration d'Engie veuille traduire en cash sa participation dans Suez. Mais pour résoudre ce problème, la décision d'Engie sur la proposition de Veolia déterminerait le futur de Suez et consisterait notamment à démanteler le groupe Suez en France", déplore-t-il. 

En début de semaine, le président d'Engie avait annoncé qu'il étudierait attentivement un "nouveau projet" de Suez s'il parvenait à lui présenter rapidement "une offre alternative".

"Le management est en train de bâtir une solution alternative que le conseil (d'administration de Suez, ndlr) encourage. Les travaux sont en cours et, pour leur sérénité, je ne peux pas en dire plus", souligne Philippe Varin.

myl-cda/sp

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • a.rosa
    14 septembre00:33

    C'est fou le nombre de bêtises qu on peut lire en commentaire du post...un patron c'est comme un chef d orchestre...il ne peut pas faire une symphonie sans musiciens.Pour le summum de l absurde du bon gaulois réfractaire on peut décerner la palme à mxnagg Il existe des patrons qui défendent leurs entreprises en mettant en avant leurs employés...aucun Syndicats n a contredit le patron de SUEZ pour info

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer