Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Offensive imminente des rebelles pro-turcs contre l'EI en Syrie

Reuters14/11/2016 à 14:43
 (Actualisé avec offensive imminente des rebelles, précisions) 
    par Angus McDowall  et Tom Perry 
    BEYROUTH, 14 novembre (Reuters) - Les rebelles syriens 
soutenus par la Turquie ont annoncé lundi être sur le point de 
lancer une offensive visant à chasser les djihadistes de l'Etat 
islamique (EI) de la ville d'Al Bab, dans le nord de la Syrie, 
où l'aviation turque mène depuis dimanche une série de raids 
aériens. 
    Le président Recep Tayyip Erdogan a fait de la conquête d'Al 
Bab, située à 30 km de la frontière syro-turque, un des grands 
objectifs de l'intervention turque en Syrie. 
    La prise de la ville rapprocherait les rebelles de l'Armée 
syrienne libre (ASL) des faubourgs d'Alep, à une quarantaine de 
km plus au sud-ouest, où d'autres insurgés sont assiégés par 
l'armée gouvernementale syrienne appuyée par ses alliés russe, 
iranien et libanais. 
    L'offensive des rebelles soutenus par Ankara risque aussi 
d'entraîner de nouveaux combats avec les miliciens kurdes qui 
convoitent également la région stratégique d'Al Bab pour relier 
deux poches de territoire sous leur contrôle, mais en sont 
encore distants d'une vingtaine de km à l'ouest et à l'est. 
    En préambule à cette offensive, l'aviation turque a frappé 
dimanche une dizaine de positions défensives de l'EI, telles que 
des centres de commandement et des dépôts de munitions, a 
indiqué lundi l'armée dans un communiqué. 
    Neuf rebelles syriens ont été tués et 52 autres blessés lors 
d'affrontements dans cette région, a-t-elle ajouté. 
    "Il n'y a plus rien entre nous et Al Bab", a déclaré lundi 
un commandant d'un groupe de l'ASL. "Nous serons à Al Bab dans 
quelques heures, quelques jours tout au plus", a-t-il affirmé 
sous le sceau de l'anonymat. 
    Un autre commandant rebelle, qui a donné son nom de guerre 
Abou Assad Dabiq, a précisé que les insurgés n'étaient plus qu'à 
3 km d'Al Bab, la dernière ville tenue par l'EI dans ce secteur. 
     
    "EN CONTACT DIRECT AVEC LE RÉGIME" 
    Selon des habitants de la région cités par l'Observatoire 
syrien des droits de l'homme (OSDH), des avions turcs et 
l'artillerie rebelle continuaient à pilonner lundi les positions 
djihadistes. 
    Le gouvernement de Bachar al Assad a mis en garde le mois 
dernier la Turquie contre toute velléité des rebelles qu'elle 
soutient de progresser en direction du nord ou de l'est d'Alep 
pour briser le siège des quartiers insurgés. 
    Ankara n'a donné aucune indication dans ce sens, disant 
vouloir ensuite poursuivre les opérations militaires vers l'est, 
en direction de la ville de Manbij, récemment reprise à l'EI par 
les Kurdes, avant de participer à l'offensive contre Rakka, le 
fief de l'organisation djihadiste. 
    Mais les rebelles de l'ASL disent ne pas pouvoir ignorer les 
souffrances de la population des quartiers d'Alep-Est, défendus 
en partie par des combattants affiliés à leurs propres groupes. 
    "Avec la prise d'Al Bab, nous serons aux portes de la zone 
industrielle d'Alep, de l'aéroport de Koueïras et de l'école 
d'infanterie, ce qui veut dire en contact direct avec le 
régime", a souligné le commandant rebelle qui n'a pas voulu 
donner son nom. 
    Depuis qu'elle a lancé le 24 août l'opération "Bouclier de 
l'Euphrate", l'armée turque a aidé l'ASL à reprendre le contrôle 
de plus de 1.600 km carrés, estime Ankara. 
    L'opération a également pour cibles les combattants kurdes 
des Unités de protection du peuple, les milices YPG, qui opèrent 
dans la région et qu'Ankara accuse d'être liés au Parti des 
travailleurs du Kurdistan (PKK) qui mène une insurrection depuis 
plus de trente ans dans le sud-est de la Turquie. 
    Dix peshmergas ont été "neutralisés" au cours des dernières 
24 heures alors qu'ils tentaient de prendre le contrôle de la 
région de Tal Djidjan, ajoute le communiqué de l'armée turque.   
  
 
 (Avec Orhan Coskun à Istanbul; Pierre Sérisier et Tangi Salaün 
pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.