Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Objectif a minima pour le sommet de Varsovie sur le climat

Reuters11/11/2013 à 22:25

OUVERTURE DE LA CONFÉRENCE SUR LE CLIMAT DE VARSOVIE

par Alister Doyle

VARSOVIE (Reuters) - La conférence annuelle des Nations unies sur le changement climatique s'est ouverte lundi à Varsovie dans un contexte d'atonie économique toujours défavorable à la lutte contre le réchauffement, malgré les mises en garde de plus en plus pressantes de la communauté scientifique.

Les délégués de près de 200 pays représentés à la conférence ont observé une minute de silence à la mémoire des victimes du super-typhon Haiyan, l'un des plus violents cyclones jamais enregistrés, qui a fait dans les 10.000 morts en fin de semaine dernière aux Philippines.

Le chef de la délégation philippine à Varsovie, Naderev Sano, a annoncé lundi qu'il allait jeûner tout au long de la conférence afin de protester contre l'inaction de la communauté internationale face au réchauffement climatique, responsable, selon lui, du super-typhon Haiyan.

Le Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) estime que le réchauffement climatique a entraîné une élévation moyenne de 20 cm du niveau des mers au cours des cent dernières années, ce qui est susceptible d'aggraver la montée des eaux constatée en cas de cyclone.

Pour bon nombre de pays, la violence du typhon Haiyan corrobore la tendance à une aggravation des phénomènes climatiques extrêmes et devrait inciter les délégués à Varsovie à avancer dans les négociations.

"Cela nous rappelle la nécessité de prendre des mesures d'urgence", a estimé Christiana Figueres, secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique.

Pour Krishna Kumar Kanikicharla, du Giec, le nombre total de cyclones tropicaux pourrait diminuer au cours du XXIe siècle mais ceux qui se produiront risquent d'être plus puissants. "La vitesse des vents et le niveau des précipitations pourraient augmenter", dit-il.

La conférence de Varsovie prendra fin le 22 novembre. Ses objectifs sont modestes.

RAPPORT DU GIEC

"On ne peut attendre un accord ambitieux qui résoudra les problèmes d'un seul coup", résume Elliot Diringer, directeur exécutif du Centre pour le Climat et les Solutions énergétiques, un groupe de réflexion américain.

Parrainée par les Nations unies, la réunion doit permettre de faire avancer les discussions en vue d'aboutir en 2015 à un accord, applicable cinq ans plus tard, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Cet engagement a été formulé il y a deux ans à Durban, mais les négociations n'ont rien donné jusqu'ici. L'accord de 2015 succéderait au protocole de Kyoto, signé en 1997 et prolongé jusqu'en 2020 l'an dernier lors de la conférence de Doha.

Les discussions semblent s'orienter vers un accord qui ne limiterait pas la hausse des émissions mais servirait de guide pour des mesures plus sévères dans les années ultérieures.

La conférence se tient un mois et demi après la publication d'un rapport du Giec qui désigne encore plus clairement l'homme comme le principal responsable du réchauffement.

Ce rapport prévoit une hausse des températures comprise entre 0,3 et 4,8°C d'ici la fin du XXIe siècle, ainsi qu'une hausse de 26 à 82 cm du niveau des mers sur la même période, tout en minimisant le ralentissement du réchauffement, observé depuis le début des années 2000.

L'Organisation météorologique mondiale (OMM), qui dépend des Nations unies, a prévenu récemment que les émissions de gaz à effet de serre avaient atteint un niveau sans précédent en 2012, et qu'il était de moins en moins envisageable d'atteindre l'objectif fixé à Copenhague en 2009 de limiter le réchauffement climatique à une hausse de deux degrés Celsius d'ici 2050.

Mais depuis la crise financière de 2008, les pays développés sont préoccupés avant tout par la relance de la machine économique plutôt que par l'investissement dans les énergies renouvelables, d'autant que le ralentissement de la croissance a -au moins temporairement- réduit les émissions de gaz à effet de serre dans de nombreux pays.

Avec Agnieszka Barteczko, Ilze Filks; Julien Dury, Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.