1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Nyssen: L'opposition raille la "république exemplaire" de Macron
Reuters24/08/2018 à 11:41

NYSSEN: L'OPPOSITION RAILLE LA "RÉPUBLIQUE EXEMPLAIRE" DE MACRON

PARIS (Reuters) - L'opposition a raillé vendredi la "République exemplaire" prônée par Emmanuel Macron, au lendemain de l'ouverture d'une enquête sur des travaux qui auraient été effectués sans être déclarés par la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, lorsqu'elle dirigeait les éditions Actes Sud.

Cette enquête préliminaire du parquet de Paris sur de possibles infractions aux règles d'urbanisme survient un peu plus d'un mois après l'"affaire Benalla", du nom de l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron filmé en train de malmener des manifestants le 1er mai.

Cet épisode avait plongé l'exécutif dans une tourmente politique sans précédent depuis le début du quinquennat du chef de l'Etat, qui a fait de l'exemplarité et de la transparence les maîtres-mots de son mandat.

"Quand on est dans le monde qui se veut irréprochable, il vaut mieux être soi-même irréprochable", a estimé vendredi le député Les Républicains (LR) de la Manche, Philippe Gosselin, sur Europe 1.

"J'ai l'impression qu'il y a eu beaucoup de légèreté de la part de l'ancienne dirigeante (d'Actes Sud)", a-t-il ajouté. "La présomption d'innocence est essentielle à mes yeux mais je trouve qu'on a quand même beaucoup d'accumulation en ce qui concerne la même personne."

Selon le Canard enchaîné, Françoise Nyssen et son mari Jean-Paul Capitani auraient fait agrandir de 150 m2 les locaux parisiens d'Actes Sud sans prévenir la mairie de Paris ni l'administration fiscale.

La ministre avait déjà été épinglée en juin par l'hebdomadaire satirique, qui avait évoqué des irrégularités lors de travaux effectués au siège d'Actes Sud, dans le centre classé d'Arles (Bouches-du-Rhône).

SOUTIEN DE PHILIPPE

Françoise Nyssen est sortie de son silence jeudi pour assurer qu'"aucune entreprise n'était au dessus de la loi" et a reçu le soutien du Premier ministre Edouard Philippe, qui "l'a appelée pour lui témoigner sa confiance."

L'entourage du chef du gouvernement a rappelé qu'une enquête préliminaire n'est pas une mise en examen, synonyme de démission pour un membre de gouvernement selon une règle non écrite.

Pour le député La France insoumise (LFI) Adrien Quatennens, "demander (la démission de Françoise Nyssen-NDLR) n'est pas utile, vu la panade dans laquelle la ministre se trouve".

"Je pense qu'elle est incontestablement fragilisée à cette heure", a-t-il dit sur BFM TV. "Entre l'affaire Macron-Benalla, l'affaire Kohler (le secrétaire général de l'Elysée visé par des soupçons de conflits d'intérêt-NDLR) et les révélations (sur) Mme Nyssen, la République exemplaire c'est la République des affaires".

Un avis partagé par le secrétaire national du Parti communiste français (PCF), Pierre Laurent, invité sur France 2.

"Qu'on attende les résultats de cette enquête mais c'est certain qu'être au gouvernement suppose d'être exemplaire dans ces pratiques", a-t-il dit. "Visiblement, il y a un problème, ce n'est pas la première fois qu'on en parle."

Des critiques balayées par la porte-parole des députés La République en Marche (LaRem) et élue des Yvelines, Aurore Bergé.

"Je crois surtout que certains aimeraient entraver l'action que l'on mène, aimeraient que l'on baisse de rythme sur les réformes que l'on mène et ce ne sera pas le cas", a-t-elle dit sur franceinfo. "Nous sommes au travail, le gouvernement est rentré, le Parlement va reprendre ses travaux."

(Marine Pennetier, édité par Emmanuel Jarry)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • aremon05
    24 août14:07

    L'opposition ferait mieux de regarder ce qu'elle a fait depuis 25 ans en matière d'exemplarité !! Et récemment avec Wauquiez qui biberonne les "chasseurs" avec l'argent des contribuables de nos impôts.. Histoire stupide qui date de 1997 , La sté est locataire et a construit à ses fraix deux mezzanines pour agrandir ses bureaux pas de quoi faire une ligne.. Stupidité de médias qui n'ont rien d'autre à se mettre sous la plume...

    Signaler un abus

  • CHANOMAR
    24 août13:25

    AH AH a la culture c est normal il faut des fraudeurs pour une bonne continuité des postes et Macron les a bien choisie pour bien connaitre le système il faut des spécialistes Ferrand, Kohler, Nyssen

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer