1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Numérique : le logiciel Word se met lui aussi à l'écriture inclusive

Le Point29/10/2017 à 09:50

Le logiciel suggère de bannir les termes qui pourraient exclure ou être discriminatoires. (crédit : FRANK MAY)

L'écriture inclusive se fait petit à petit sa place dans le monde, y compris informatique. Comme le note Le Figaro, le logiciel Word, outil de traitement de texte de la suite Office de Microsoft, a été adapté afin de répondre aux évolutions sociétales. Depuis sa dernière mise à jour, le logiciel intègre, dans ses différents paramètres de grammaire, une option « langage inclusif ». Sur son site, Microsoft explique que cette nouvelle fonctionnalité permet de « cibler le langage genré qui serait à même d'exclure, de rejeter ou de stéréotyper ». Et d'indiquer ainsi que le terme « policiers » (« policemen » en anglais) sera désormais corrigé en « officiers de police » (« police officers »).

L'écriture inclusive, qui consiste à utiliser une graphie non sexiste, suscite un débat depuis maintenant plusieurs semaines en France, et n'est plus l'apanage des mouvements féministes. Un manuel scolaire avait d'ailleurs attiré l'attention récemment, pour avoir appliqué les recommandations du Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes datant de 2015. Celles-ci indiquaient que l'écriture inclusive, par sa neutralité (« ami.e.s », « commerçant.e.s », etc.), pourrait permettre une plus grande égalité. Le logiciel Word, note Le Figaro, ne propose pas de reprendre la graphie « à points », mais de remplacer, sur proposition, un terme par un autre, moins genré.

Pas de...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bugsan
    29 octobre05:00

    Et pendant ce temps là, la France fait des courbette et vend des armes à l'Arabie Saoudite.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer