1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nucléaire : des défauts de soudure sur une pièce essentielle des centrales
Le Parisien11/09/2019 à 22:36

Nucléaire : des défauts de soudure sur une pièce essentielle des centrales

« Les emmerdes, ça vole en escadrille » aimait à répéter Jacques Chirac. Une formule qui colle parfaitement à la situation que traverse actuellement EDF. Alors qu'Hercule, le projet de scission du groupe fait l'objet d'intenses discussions entre le gouvernement français et la Commission européenne, et que la centrale de Flamanville (Manche) vient d'être placée sous « surveillance renforcée » par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), c'est au tour de Framatome (ex-Areva Nuclear Power) de traverser une zone de fortes turbulences.La filiale depuis 2018 d'EDF a en effet alerté l'ASN ce mardi sur de nouveaux problèmes de soudure. Non pas sur l'EPR cette fois-ci, mais sur des générateurs de vapeur. Ces très imposants composants (22 m de haut pour 465 t en moyenne) jouent un rôle crucial à l'intérieur des réacteurs nucléaires puisqu'ils transforment l'eau (radioactive) en vapeur. En faisant tourner la turbine, celle-ci permet la production d'électricité.Les défauts de fabrication concerneraient des composants déjà en service ainsi que du matériel neuf pas encore installé. L'ASN a apporté des précisions en faisant état d'une « vingtaine de générateurs de vapeur potentiellement concernés, fabriqués à partir de 2008 ». Selon nos informations, le générateur de vapeur du réacteur 5 de la centrale de Gravelines (Nord) pourrait être concerné.« L'alerte a été donnée fin juin par un sous-traitant allemand » De quoi s'agit-il exactement ? « La taille de ces composants est tellement importante que l'on est obligé de les souder sur place, en trois morceaux, explique une source interne de Framatome, sur le site de Saint-Marcel (Saône-et-Loire) où les générateurs de vapeur incriminés ont été fabriqués. Une fois les soudures effectuées, on applique des sortes de moufles munies de résistances électriques pour porter la température à une plage comprise entre 595 et 620 °C, pour ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • homlib
    12 septembre09:38

    Ils veulent en finir avec le nucléaire. Quand on n'aura plus que les éoliennes et le photovoltaïque, il n'y aura plus de place pour cultiver des champs, mais ça n'inquiète pas les bonobos écolos.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer