Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Nouvelles mesures contre le pic de pollution

Reuters13/03/2014 à 20:30

DES MESURES D'URGENCE CONTRE LE PIC DE POLLUTION

PARIS (Reuters) - De nouvelles mesures d'urgence, dont la gratuité des transports en commun en Ile-de-France, ont été prises jeudi pour lutter contre le pic de pollution qui perdure en France et a trouvé, avec l'intervention du gouvernement, un écho politique.

Le ministre de l'Ecologie Philippe Martin a souligné lors d'une conférence de presse que 17 régions de France étaient affectées par le phénomène, particulièrement aigu à Paris où il a débuté il y a huit jours.

"Au vu des prévisions disponibles à 48 heures, le gouvernement a décidé de mettre en oeuvre un dispositif d'urgence pour préserver nos compatriotes des effets de cette pollution", a-t-il expliqué.

Les transports publics seront ainsi gratuits en Ile-de-France le week-end prochain et, en fonction d'un point de la situation qui sera effectué samedi, des "mesures d'adaptation de la circulation" pourraient être prises dans la région.

Le président de la Région, Jean-Paul Huchon, a souligné que la mesure demandait un "gros effort financier".

Le seuil d'alerte de pollution aux particules fines, jugées cancérigènes par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), a été franchi jeudi pour la deuxième fois en moins d'une semaine à Paris et l'a été pour la première fois dans plusieurs villes de France.

La préfecture de Paris et celle du Nord-Pas-de-Calais, entre autres, avaient déjà pris mercredi des mesures de limitation de vitesse et de contournement des agglomérations, mais écologistes et associations avaient dénoncé une réaction insuffisante.

Un arrêté interpréfectoral d'octobre 2011 prévoit la mise en oeuvre de la circulation alternée et la gratuité des transports en commun lorsque la concentration de particules fines dépasse 80 microgrammes par m3 d'air.

A Paris, elle était de 100 mg/m3 jeudi selon Airparif, un niveau que n'atteignait aucune autre ville d'Europe occidentale. Selon l'OMS, un risque existe à partir d'une exposition à un niveau supérieur à 50 mg/m3 pendant trois jours dans l'année.

LA FRANCE MAUVAIS ÉLÈVE

Toutes les mesures auraient pu être prises par le préfet, mais l'annonce par le ministre témoigne de l'enjeu politique du sujet - ainsi l'urgence est considérée alors que les prévisions pour vendredi (90 mg/m3) sont moins élevées que jeudi.

Mais Philippe Martin prépare une loi sur la transition énergétique, quelques mois après le recul du gouvernement sur l'"écotaxe", et la France est encore un mauvais élève.

Elle fait d'ailleurs l'objet d'une procédure devant la Cour de justice de l'Union européenne, lancée en 2011 à l'initiative de la Commission pour "manquement aux règles de l'UE en matière de qualité de l'air".

Elle est aussi dépendante au diesel, qui représente 60% de son parc automobile mais 80% de la consommation de carburant. Or ses gaz d'échappement contiennent des particules fines.

C'est pour cette raison, notamment, qu'Europe Ecologie-Les Verts avait réclamé à la mi-journée la mise en oeuvre de la circulation alternée, jugeant que la décision de Paris de rendre gratuits les services Vélib' et Autolib' relevait du symbole.

"C'est sur la masse de véhicules en circulation qu'il faut agir", avait dit Christophe Najdovski, candidat EELV aux municipales, qui s'est ensuite félicité par communiqué de la gratuité des transports, sans renoncer à demander davantage.

Pierre Serne, vice-président de la Région chargé des transports, rappelait que, si la circulation a reflué de 25% dans Paris depuis 2001, "elle est stable en grande couronne. Or la pollution n'est pas forcément produite à Paris mais en grande couronne."

Si la majorité du pays était concernée jeudi, les pics de pollution tendent à se répéter à Paris. La capitale avait déjà connu en décembre un niveau d'alerte sans précédent depuis 2007, année de mise en oeuvre de la veille sur les particules fines.

La majorité socialiste sortante défend son bilan et en profite pour attaquer l'opposition, à moins de deux semaines du premier tour des municipales, le 23 mars.

"A chaque fois qu'il a fallu rééquilibrer l'espace public - voies sur berges, place de la République -, lorsqu'il a fallu créer Vélib', lorsqu'on a fait le tramway (...) on a pris des critiques de l'opposition de droite", a dit à Reuters Julien Bargeton, adjoint chargé des transports.

(Gregory Blachier, avec Michel Rose, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.