Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Nouvelles accusations de fraude dans la présidentielle afghane

Reuters03/08/2014 à 21:22

par Hamid Shalizi et Jessica Donati KABOUL, 3 août (Reuters) - La crise politique qui a suivi l'élection présidentielle contestée de juin en Afghanistan s'est aggravée dimanche, les partisans d'un des deux candidats accusant un proche du président sortant Hamid Karzaï d'avoir organisé une fraude en faveur de l'autre candidat. L'élection présidentielle a opposé en juin l'ancien économiste de la Banque mondiale Ashraf Ghani, donné vainqueur selon des résultats préliminaires, à l'ancien ministre des Affaires étrangères Abdullah Abdullah. Des sympathisants d'Abdullah Abdullah, qui conteste sa défaite en raison selon lui de fraudes massives, ont rendu public un enregistrement dans lequel, on entend selon eux le vice-président Mohammad Karim Khalili encourager la fraude électorale en faveur d'Ashraf Ghani. L'équipe de Mohammad Karim Khalili et celle d'Ashraf Ghani ont considéré que l'enregistrement était truqué. Dans l'enregistrement, la personne appelle le gouvernement et les commissions électorales à favoriser Ashraf Ghani. "Le résultat de cette élection doit être favorable à cette équipe (...) même si les moyens employés vont à l'encontre des mécanismes électoraux", entend-on, "l'équipe" faisant référence à celle d'Ashraf Ghani, précité dans l'enregistrement. Les sympathisants d'Abdullah Abdullah qui ont rendu public l'enregistrement n'ont pas précisé où il avait été effectué ni comment. Son authenticité n'a pu être vérifiée par Reuters. "L'enregistrement est un faux (...) Khalili ne parle pas comme ça", a déclaré le chef de cabinet de Mohammad Karim Khalili, Abbas Basir. "L'équipe de notre concurrent en est réduite à un tel acte car elle est soumise à une immense pression." Le cabinet de Hamid Karzaï n'a pas souhaité faire de commentaire. DÉPOUILLEMENT SOUS SUPERVISION DE L'ONU Des allégations de fraude massive ont entaché le scrutin qui était censé mener à la première transition démocratique dans l'histoire de l'Afghanistan, alors que les forces armées internationales encore présentes dans le pays sont en cours de retrait. Les huit millions de bulletins glissés dans les urnes le 14 juin sont en cours de vérification sous la supervision des Nations unies, dans le cadre d'un accord obtenu par les États-Unis. ID:nL6N0PN0SD Le processus de vérification des votes a repris dimanche après une semaine d'arrêt mais en l'absence des représentants du camp d'Abdullah Abdullah qui ont décidé de boycotter l'opération. Après d'intenses discussions, ils ont toutefois rejoint l'équipe chargée du dépouillement lundi (heure locale). L'issue de l'élection a également été retardée en raison de désaccords persistants entre les deux candidats concernant des points techniques, tels que la définition des bulletins à considérer comme nuls. L'ambassadeur américain en Afghanistan, James Cunningham, a déclaré dimanche qu'il espérait une issue dans les prochaines semaines et que le nouveau président puisse être connu d'ici la fin du mois. Le retard dans l'élection présidentielle complique un peu plus la signature de deux accords qui permettraient aux États-Unis et à l'Otan de maintenir une présence militaire allégée en Afghanistan pour l'entraînement des forces afghanes des opérations d'urgence. Hamid Karzaï a refusé de signer les accords de sécurité mais les deux candidats, Abdullah Abdullah et Ashraf Ghani, se sont engagés à les signer. (Agathe Machecourt pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.