Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Nouvelle passe d'armes sur les chiffres de la délinquance

Reuters 23/01/2014 à 16:32

LES CHIFFRES DE LA DÉLINQUANCE 2013 METTENT À MAL LE BILAN DE MANUEL VALLS

PARIS (Reuters) - Manuel Valls a défendu jeudi son bilan mis à mal par les chiffres de la délinquance pour 2013, qui montrent une forte hausse des cambriolages et des vols avec violence, dans laquelle l'opposition voit le signe d'un échec.

"Les résultats sont là, ils sont bien là", a affirmé le ministre de l'Intérieur lors d'une conférence de presse, soulignant que le temps "de la transparence et de la fiabilité" en matière de statistiques était venu.

Le bilan présenté jeudi par l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) est relativement nuancé, puisqu'il montre une nouvelle baisse des homicides volontaires en zone police (- 4,2%), en dépit d'une hausse en zone gendarmerie (+ 14,9%).

Les vols à main armée sont également en diminution pour la quatrième année consécutive (- 0,3% pour la police, - 6% pour la gendarmerie) dans des taux moindres qu'en 2012.

Enfin, les violences aux personnes, point noir de la délinquance il y a quelques années, sont en stagnation ( + 0,9% en zone police, + 5,7% en zone gendarmerie).

Mais l'opposition s'appuie sur le fait que la lutte contre les cambriolages était une priorité de Manuel Valls en 2013. Or, il y a eu une hausse de 6,4% en zone police et de 4,7% en zone gendarmerie.

Dénonçant une volonté "d'instrumentaliser les chiffres", Manuel Valls a rétorqué que le "plan national" contre les cambriolages, lancé en septembre 2013, commençait à porter ses fruits avec une baisse sur les trois derniers mois de l'année.

Il a également mis à l'actif du gouvernement "la reconquête de certains quartiers de Marseille", la "réforme du renseignement" et "l'instauration de 80 zones de sécurité prioritaire". "Beaucoup a été accompli en 2013", a-t-il dit.

"LE COUP DE L'HÉRITAGE"

L'ex-ministre de l'Intérieur UMP Brice Hortefeux parle néanmoins "d'échec majeur", dénonçant "le décalage grandissant entre l'absence de résultats actuelle et la lutte résolue contre la délinquance menée sous l'autorité de Nicolas Sarkozy".

"Il est grand temps de tirer la sonnette d'alarme au gouvernement : moins de communication, plus d'action !", écrit-il dans un communiqué.

Pour l'ex-Premier ministre François Fillon, le premier bilan du ministre de l'Intérieur pour l'année 2013 "dont il porte seul la responsabilité est particulièrement médiocre."

"Sa tentative de faire porter une partie de ce bilan à ses prédécesseurs ne trompera personne : le 'coup de l'héritage' est éculé", déclare-t-il dans un communiqué.

"Je crois que c'est clairement un échec de Manuel Valls, on ne peut pas en même temps aller soutenir les candidats PS et baisser le chiffre de la délinquance quand on est ministre de l'Intérieur", a dit Marine Le Pen sur BFM TV et RMC Info.

La présidente du Front national est vent debout contre les visites de Manuel Valls dans les communes susceptibles de tomber dans le giron de son parti aux prochaines élections municipales.

Selon elle, "un homme qui ne respecte pas l'Etat de droit, qui ne respecte pas la démocratie et qui utilise son poste de ministre pour faire campagne contre le FN, c'est un homme qui ne mérite pas d'être ministre de l'Intérieur."

Gérard Bon, édité par Sophie Louet

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.