1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nouvelle manifestation de la communauté hazara à Kaboul
Reuters11/11/2015 à 12:36


(actualisé avec tirs de sommation) KABOUL, 11 novembre (Reuters) - Plusieurs milliers de membres de la minorité ethnique des Hazaras ont manifesté mercredi à Kaboul contre l'inaction prêtée au gouvernement afghan après la mort de sept membres de leur communauté, tués par des islamistes. Les Hazaras, essentiellement chiites, sont de longue date la cible de persécutions en Afghanistan, et des milliers d'entre eux furent massacrés par les taliban et par Al Qaïda au cours des années 1990. La manifestation, qui s'est déroulée dans un quartier majoritairement peuplée de Hazaras dans l'ouest de la capitale, a débuté dans le calme, malgré la colère de la foule à l'encontre des islamistes tenus responsable des assassinats et de l'incapacité des autorités à empêcher l'assassinat, récemment découvert, de sept membres de la communauté. Portant leurs cercueils drapés de vert dans les rues de Kaboul et déployant des banderoles avec des slogans comme "Les taliban commettent des crimes et le gouvernement les soutient!", la foule a marché en direction du palais présidentiel. Un peu plus tard, la police a tiré des coups de sommation en l'air pour repousser des manifestants qui tentaient d'escalader le mur d'enceinte d'un bâtiment proche du palais présidentiel. Sept Hazaras, dont trois femmes et deux enfants, ont été assassinés dans la province de Zabul, dans le Sud afghan, et leurs cadavres égorgés ont été retrouvés le week-end dernier. Le président Ashraf Ghani a condamné les assassinats et promis une enquête sur ces actes, qui renforcent un climat d'insécurité particulièrement vif depuis que les taliban se sont brièvement emparés, fin septembre, de la ville de Kunduz, dans le nord du pays. (Mirwais Harooni; Eric Faye pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer