Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Nouvelle manifestation d'immigrés africains en Israël

Reuters06/01/2014 à 17:27

NOUVELLE MANIFESTATION D'IMMIGRÉS AFRICAINS EN ISRAËL

TEL AVIV (Reuters) - Des milliers d'immigrés africains ont manifesté lundi devant plusieurs ambassades occidentales à Tel Aviv, dont celle de France, pour dénoncer le placement par Israël de clandestins dans un centre de rétention pour une durée illimitée et sans aucun jugement.

"Plus de prison", a scandé la foule rassemblée sur la promenade du front de mer devant l'ambassade des Etats-Unis.

Des manifestants se sont aussi réunis devant les représentations de la France, de l'Italie, de la Grande-Bretagne, du Canada et de l'Allemagne.

Ils souhaitaient remettre des lettres réclamant un soutien international à leur campagne contre la nouvelle législation israélienne en matière d'immigration.

Environ 60.000 migrants africains, venant surtout du Soudan et d'Ethiopie, sont entrés en Israël depuis 2006, selon les autorités israéliennes. Beaucoup vivent dans des quartiers déshérités de Tel Aviv et réclament un statut de réfugiés.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, juge que leur afflux massif pourrait nuire à la stabilité sociale du pays, qui a déjà érigé en 2012 une clôture à sa frontière avec l'Egypte pour tenter de limiter les entrées sur son territoire.

Après le vote de la nouvelle loi, un centre de détention a été ouvert dans le sud du pays. Ses occupants peuvent le quitter dans la journée mais doivent impérativement y passer la nuit.

Selon des groupes de défense des droits de l'homme, plus de 300 personnes ont été arrêtées depuis l'entrée en vigueur de la nouvelle législation il y a trois semaines.

Plus de 10.000 Africains ont déjà manifesté dimanche devant la mairie de Tel Aviv.

"Manifester ne les aidera en rien", a dit Benjamin Netanyahu lundi devant des députés de son parti, le Likoud. "Ce ne sont pas des réfugiés, que nous traitons conformément aux normes internationales. Ce sont des infiltrés clandestins cherchant du travail."

Dans un communiqué, la représentante en Israël du Haut Commissariat de l'Onu pour les réfugiés (HCR), Walpurga Englbrecht, a exprimé dimanche son inquiétude devant ce centre de "détention illimitée" qui, selon elle, ne correspond pas aux termes de la convention de 1951 sur les réfugiés.

Le ministre israélien de l'Intérieur, Gideon Saar, a rejeté lundi ces critiques en affirmant, comme le chef du gouvernement, que la grande majorité des immigrés venaient chercher du travail et pas l'asile. "Mais Israël n'est pas leur maison et nous allons nous efforcer de garantir qu'il ne devient pas un pays d'infiltrés", a-t-il dit à la radio de l'armée.

Raz Ratner, Bertrand Boucey pour le service français, édité par Gilles Trequesser

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • 35924358
    06 janvier23:01

    Je propose que la France accueille en une seule fois 600.000 émigrants Africains sans papier. En effet, notre Nation est riche et ouverte à l'extérieur. Bon bien sûr, ça coûtera un peu d'argent à chacun et perturbera peut-être légèrement notre quotidien. Mais au moins nous aurons aidé nos prochains. Montrons à l'Etat d'Israel comment il faut réagir. Osons le faire, pour notre bien.

    Signaler un abus

  • garaffa
    06 janvier18:17

    Vals pourrait leur envoyer DD pour les soutenir et lui,passer aux choses serieuses.

    Signaler un abus

  • breton.e
    06 janvier17:02

    ISRAEL =0

    Signaler un abus

  • breton.e
    06 janvier17:02

    ATA = 336€

    Signaler un abus

  • LeRaleur
    06 janvier16:46

    Qu'ils viennent en France, c'est tout gratos sans rien faire. C'est un paradis pour les immigrés.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.