Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nouvelle grève Air France : le début de la fin ?
Le Point08/06/2018 à 22:11

La rencontre ce vendredi entre Anne-Marie Couderc, la présidente non exécutive d'Air France-KLM qui a succédé à Jean-Marc Janaillac, et les différents syndicats représentatifs s'apparente à une visite de politesse. La dirigeante n'a quasiment aucun pouvoir. Elle n'avait par ailleurs guère fait ses preuves lors des conflits sociaux chez le distributeur de presse Presstalis, où elle avait mené une délicate opération de restructuration. Anne-Marie Couderc n'a pas la faculté d'accepter (ou de refuser) les 5,1 % d'augmentation réclamés par le personnel. Un nouvel appel à la grève à été lancé.

Au sein de l'intersyndicale d'Air France, les dirigeants du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), partisans d'une ligne dure, sont en pointe. Un tract du SNPL distribué cette semaine pointe une situation suicidaire : « Si le temps joue contre nous car notre pouvoir d'achat continue de baisser inexorablement, il joue aussi et surtout contre notre entreprise. En effet, la presse nous interroge quotidiennement et commence à annoncer de possibles grèves cet été, ce que nous ne pouvons démentir. Les cascades d'annulation de billets sur la période estivale commencent donc à se faire sentir. Les recettes continueront logiquement de baisser tant que la situation ne sera pas apaisée. Une entreprise ne peut croître et gagner de l'argent avec un tel malaise en son sein. »

Chute de la rentabilité

L'été est...

Lire la suite sur Le Point.fr

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • 445566ZM
    09 juin15:39

    Les salariés d'Air France, ont-ils compris que l'état ne peut plus combler leurs déficits, et que les banquiers n'auront bientôt plus envie de prendre les risques ? Les salariés devront se mettre au travail, et, après avoir payé les charges, ils pourront se faire la paie à la fin du mois. Et dans le cas où il ne reste pas grande chose ... ?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer