Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nouvel assassinat dans un Burundi sous tension

Reuters15/08/2015 à 19:59

NAIROBI, 15 août (Reuters) - Le colonel Jean Bikomagu, ancien chef d'état-major des forces armées du Burundi, a été assassiné samedi devant son domicile de Bujumbura, la capitale. Il est le deuxième militaire de haut rang tué par balle ce mois-ci dans le contexte troublé lié à la réélection contestée du président Pierre Nkurunziza. Le colonel Bikomagu a été abattu dans la matinée alors qu'il rentrait de la messe, a précisé un témoin sous couvert d'anonymat. Sa fille, grièvement blessée, a été hospitalisée. Au tout début du mois, le 2 août, un autre ex-chef d'état-major de l'armée, le général Adolphe Nshimirimana, qui dirigeait la sécurité présidentielle, ainsi que trois de ses gardes du corps avaient été assassinés dans l'attaque de leur voiture à Bujumbura. (voir ID:nL5N10D0T4 ) Le lendemain, c'est un militant des droits de l'homme, Pierre Claver Mbonimpa, président de l'Association pour la protection des droits humains et des personnes détenues (APRODH), qui était grièvement blessé lors d'une tentative d'assassinat. "Ce samedi 15 août 2015, un autre week-end noir au Burundi", a déploré le porte-parole de la présidence, Willy Nyamitwe, sur Facebook. "Noirci par l'assassinat d'un haut gradé de l'armée burundaise à la retraite, le colonel Jean Bikomagu, et sa fille blessée. Très triste, très choquant." Jean Bikomagu commandait l'armée burundaise lors de la guerre civile qui a débuté en 1993 contre le mouvement rebelle hutu alors dirigé par Pierre Nkurunziza. Ce dernier, porté à la présidence en 2005, a été réélu en juillet pour un troisième mandat malgré les contestations de l'opposition qui lui reproche d'avoir enfreint la Constitution limitant à deux mandats l'exercice du pouvoir présidentiel. Nkurunziza, qui a obtenu gain de cause auprès de la Cour constitutionnelle, estime que son premier mandat (2005-2010) ne doit pas être pris en compte puisqu'il avait été désigné par le Parlement et non pas élu au suffrage universel direct. Le Burundi vit sous tension depuis l'annonce de son candidature, en avril, et sa réélection. Dans son message, son porte-parole, Willy Nyamitwe, réclame que "la colère et le désir de vengeance soient contenus par le respect pour la justice et le désir du vivre-ensemble". (George Obulutsa avec Patrick Nduwimana; Henri-Pierre André pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.