Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nouveaux soupçons de surfacturation visant l'UMP

Reuters15/05/2014 à 20:33

L'UMP AURAIT PAYÉ PRÈS DE 20 MILLIONS D'EUROS À BYGMALION, SELON LIBÉRATION

PARIS (Reuters) - Libération a alourdi jeudi les soupçons de surfacturations pesant depuis février sur l'UMP en affirmant que le parti avait payé près de 20 millions d'euros à une société de communication pour des événements dont certains n'ont pas laissé de trace.

Le président de l'UMP, Jean-François Copé, a dénoncé à nouveau des "allégations mal vérifiées" et une campagne visant à déstabiliser son parti à l'approche du scrutin européen.

"On approche des européennes, on nous a fait ça avant les municipales avec les mêmes allégations, le tout mélangé, amalgamé, mal vérifié", a-t-il déclaré en marge d'une conférence de presse sur l'Outre-mer.

Mais le porte-parole du Parti socialiste, Carlos da Silva, estime que Jean-François Copé "ne peut décemment plus se soustraire aux explications qu?il doit aux Français?".

"Si le montant des prestations pointé en février était déjà inhabituel, il s?agit désormais de près de 20 millions d?euros qui auraient été réglés par l?UMP à la société Event&Cie", écrit-il dans un communiqué.

"Ce montant exorbitant versé au titre de l?organisation de 80 événements entre janvier et juin 2012 interpelle d?autant plus qu?aucune trace de plusieurs de ces manifestations ne semble pouvoir être retrouvée", ajoute-t-il.

La société Event&Cie est une filiale de Bygmalion, fondée par des proches du président de l'UMP, écrit-il dans un communiqué.

La secrétaire générale de l'UMP Valérie Pécresse a dit ne rien savoir de cette affaire mais a jugé les montants cités "très importants?", pressant sur i>Télé Jean-François Copé de "clarifier, de donner toutes les explications sur ces dépenses?".

L'AVOCAT DE BYGMALION DÉMENT TOUTE RÉTROCOMMISSION

Selon Libération, qui indique avoir eu accès aux factures réglées entre janvier et juin 2012, en pleine campagne de Nicolas Sarkozy pour l'élection présidentielle, la société Event&Cie aurait organisé 55 conventions pour 12,7 millions d'euros ainsi qu'un conseil national de l'UMP et plusieurs opérations de communication pour plus de 5 millions d'euros.

"Parmi les 55 (conventions) payées, seules quelques-unes ont laissé des traces sur le site de l'UMP et ce sont souvent les moins chères", écrit le quotidien qui s'interroge sur des frais de campagne déguisés alors que le plafond autorisé pour une campagne électorale est fixé à 22,5 millions d'euros.

"Les millions consacrés aux conventions n'auraient donc jamais pu figurer parmi ces dépenses scrutées à la loupe par la commission nationale des comptes de campagne et de financements politiques", écrit Libération.

Contacté par le journal, le directeur de cabinet de Jean-François Copé, Jérôme Lavrilleux, confirme l'existence de "80 événements" en 2012 et le chiffre global de 19 millions d'euros versés par l'UMP à Bygmalion cette année-là. Il affirme avoir les preuves de la tenue de ces réunions mais refuse de les fournir au quotidien.

L'avocat de Bygmalion, Patrick Maisonneuve, conteste lui "toute accusation de surfacturation", jugeant la marge normale par rapport à d'autres structures, et toute "rétrocommission".

Bygmalion fait l'objet d'une enquête préliminaire depuis la publication d'un article du Point le 27 février dernier qui accusait la société d'avoir surfacturé des prestations pour l'UMP durant la campagne présidentielle de 2012.

Jean-François Copé avait à l'époque dénoncé une "campagne de presse haineuse" et une "manipulation grossière" visant à le salir à trois semaines des élections municipales.

(Marine Pennetier, avec Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.