Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Nouveaux raids aériens russes en Syrie, l'EI largement épargné

Reuters 02/10/2015 à 14:29

(Précisions sur les cibles des raids, contexte) par Lidia Kelly et Tom Perry MOSCOU/BEYROUTH, 2 octobre (Reuters) - La Russie a procédé vendredi à une nouvelle série de frappes aériennes en Syrie en visant essentiellement des zones tenues par des mouvements rebelles qui luttent contre Bachar al Assad et non par le groupe Etat islamique (EI) contre lequel Moscou dit avoir lancé cette opération. Plusieurs mouvements bombardés vendredi combattent à la fois le régime de Damas et les djihadistes de l'EI, ce qui accrédite les accusations des Occidentaux selon lesquels la lutte contre l'EI n'est qu'un prétexte utilisé par la Russie pour entrer en guerre au côté de Bachar al Assad. Au troisième jour d'intervention militaire, le ministère russe de la Défense a indiqué que douze objectifs appartenant à l'EI avaient été ciblés, quand bien même la plupart des objectifs désignés ne se trouvent pas dans des régions où le groupe djihadiste est implanté. Des Soukhoï-34, Soukhoï-24M et Soukhoï-25 ont procédé à 18 sorties, touchant un poste de commandement et un centre de communication dans la province d'Alep ainsi qu'un camp d'entraînement à Idlib et un poste de commandement dans la province de Hama, a précisé le ministère dans un communiqué. Une source militaire syrienne a confirmé ces chiffres et a précisé que les raids aériens avaient été menés en coordination avec l'état-major syrien. Les insurgés opérant dans les provinces d'Idlib et de Hama sont principalement des rebelles en lutte contre le pouvoir de Bachar al Assad. Ils tiennent des positions dans la province d'Alep où l'EI est également présent. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui documente le conflit grâce à son réseau d'informateurs sur le terrain, l'EI n'est pas du tout présent dans les régions de l'ouest et du nord de la Syrie où les avions russes ont frappé. OFFENSIVE TERRESTRE EN PRÉPARATION? L'une des cibles, la ville de Dar Tazzah, dans la province d'Alep, est ainsi contrôlée par plusieurs mouvements rebelles, dont le Front al Nosra, lié à Al Qaïda, précise l'OSDH. Dans la province de Hama, c'est Tagammou al Izza, un groupe issu de l'Armée syrienne libre (ASL), l'opposition nationaliste syrienne, qui a été bombardé, ajoute l'OSDH. Selon la chaîne télévisée libanaise Al Mayadine, la cible des raids dans la province d'Idlib était l'Armée de la Conquête, une alliance d'insurgés majoritairement islamistes qui luttent aussi bien contre le régime de Damas que contre l'EI. Ces raids ont visé des centres de commandement et des rassemblements de combattants près de Djisr al Choughour et des monts Zawiya, précise la chaîne. Les avions russes ont également mené quelques raids contre des positions de l'EI plus à l'est, a déclaré le directeur de l'OSDH, Rami Abdoulrahmane, faisant état de douze djihadistes tués jeudi dans la province de Rakka. Un drone a par ailleurs bombardé vendredi une position de l'EI près de Rakka, a indiqué l'OSDH, sans pouvoir en préciser la nationalité. De sources libanaises, on indique que des centaines de soldats iraniens sont arrivés ces derniers jours en Syrie pour lancer aux côtés du Hezbollah libanais et de l'armée d'Assad une offensive terrestre dans le nord-ouest du pays. C'est dans cette région que, pendant que les yeux étaient braqués sur la prise de Palmyre par l'EI, le Front al Nosra et ses alliés ont fortement progressé ces derniers mois, menaçant la région côtière méditerranéenne, berceau de la communauté alaouite du président syrien où sont établies les bases russes. (avec Vladimir Soldatkin à Moscou; Pierre Sérisier et Tangi Salaün pour le service français, édité par Henri-Pierre André)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.