Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Nouveau rendez-vous des négociateurs chypriotes le 18 janvier

Reuters 13/01/2017 à 03:08
 (Actualisé avec précisions) 
    par Michele Kambas et Tulay Karadeniz 
    GENEVE, 13 janvier (Reuters) - Les discussions sur la 
réunification de Chypre se sont achevées jeudi à Genève sans 
accord mais les délégations ont convenu de se revoir le 18 
janvier pour aborder la difficile question de la sécurité, avant 
une nouvelle tentative de règlement politique. 
    Pour le secrétaire général des Nations unies Antonio 
Guterres, qui parrainait les négociations, les participants sont 
déterminés à faire "l'ultime effort" pour trouver une solution.  
    Aucune date n'a en revanche été fixée pour que les garants 
du processus - les ministres des Affaires étrangères grec, turc 
et britannique - se voient à nouveau.  
    "Les discussions aujourd'hui ont souligné l'intention des 
participants de parvenir à une solution mutuellement acceptable 
sur la sécurité et les garanties, qui répondent aux 
préoccupations des deux communautés", lit-on dans un communiqué 
de l'Onu. 
    "Ils reconnaissent que la sécurité d'une communauté ne peut 
intervenir aux dépens de la sécurité de l'autre. Ils ont aussi 
reconnu la nécessité de traiter les préoccupations 
traditionnelles en matière de sécurité des deux communautés, 
tout en développant parallèlement une vision en matière de 
sécurité pour une future Chypre fédérale unifiée." 
    L'île de l'est de la Méditerranée est divisée entre Turcs au 
nord et Grecs au sud, qui forment la République de Chypre, 
membre de l'Union européenne et seule reconnue par la communauté 
internationale. La partition de l'île remonte à 1974 quand les 
forces turques l'ont envahie en réponse à un coup d'Etat manqué 
inspiré par Athènes dans le but d'un rattachement à la Grèce. 
     
    REFERENDUM 
    "La conférence sur Chypre qui a commencé aujourd'hui se 
poursuivra au niveau des techniciens le 18 janvier pour discuter 
(...) plus particulièrement de la question de la sécurité et des 
garanties, des préoccupations qui existent et des (diverses) 
approches", a déclaré un porte-parole du gouvernement chypriote 
grec, Nikos Christodoulides. 
    Il a précisé qu'une fois "les résultats connus", la 
conférence sur Chypre se poursuivrait dans la même configuration 
que ce jeudi.     
    Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a 
déclaré lors d'une conférence de presse à Genève que la présence 
de militaires turcs était "indispensable" aux yeux de la Turquie 
et des Chypriotes turcs. Il a ajouté que si un accord était 
trouvé, il serait soumis à référendum.  
    Lors d'un référendum en 2004, un projet de réunification mis 
au point par l'Onu avait été approuvé par les Chypriotes turcs 
mais rejetée par les Chypriotes grecs. 
    Selon des diplomates, Nicos Anastasiades et Mustafa Akinci, 
qui dirigent respectivement les Chypriotes grecs et turcs, 
représentent la meilleure chance depuis des années de 
réunification de l'île. 
    "Le fait que nous soyons arrivés aussi loin est un réel 
hommage au courage et à la détermination des dirigeants de la 
communauté chypriote grecque et de la communauté chypriote 
turque", a déclaré le chef de la diplomatie britannique, Boris 
Johnson, dans un message sur Facebook. Le Royaume-Uni est 
l'ancienne puissance coloniale de l'île devenue indépendante en 
1960. 
    Mercredi, lors des discussions préparatoires à la conférence 
sur Chypre, les négociateurs ont pu avancer sur le dossier de la 
fixation des frontières. Selon leurs propositions, les 
Chypriotes turcs conserveraient entre 28,2% et 29,2% du 
territoire de l'île, contre 36% aujourd'hui. 
    Le Royaume-Uni a proposé de renoncer à la moitié environ des 
quelques pour cents du territoire chypriote qu'il conserve 
encore dans le cadre d'un accord de paix. 
 
 (Avec Alastair Macdonald à Malte, Marina Depetris, Tom Miles et 
Stephanie Nebehay à Genève; Jean-Stéphane Brosse et Danielle 
Rouquié pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.