1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nouveau record du nombre de personnes incarcérées en France
Reuters14/05/2019 à 17:11

NOUVEAU RECORD DU NOMBRE DE PERSONNES INCARCÉRÉES EN FRANCE

PARIS (Reuters) - Le nombre de détenus en France a atteint un nouveau record en avril, atteignant 71.828 personnes incarcérées, selon des chiffres publiés mardi par le ministère de la Justice, trois mois après l'adoption d'une réforme qui doit permettre de réduire la surpopulation carcérale chronique dont souffrent les prisons françaises.

Au total, 83.887 personnes étaient écrouées au 1er avril dont 71.828 détenues et 12.059 non détenues - soit placées à l'extérieur, soit placées sous surveillance électronique -, selon la chancellerie. Depuis 2011, le nombre de personnes détenues en France est en constante augmentation et a franchi la barre symbolique des 70.000 en avril 2018.

Avec 71.000 détenus pour 59.459 places, la densité carcérale s'établit désormais à 117 %, contre 118% au 1er avril 2018. Elle dépasse les 140% dans les maisons d'arrêt.

Pour tenter de réduire cette surpopulation, le gouvernement a mis sur pied une réforme de la justice qui prévoit entre autres la création de 7.000 places de prison d'ici 2022 - et la livraison de 8.000 autres d'ici 2027 - et le développement des peines alternatives.

Le texte, qui a été définitivement adopté par le Parlement en février, prévoit également la suppression des peines d'un jour à un mois de prison et la possibilité d'exécuter les peines d'un à six mois en dehors d'un établissement pénitentiaire.

Ces mesures ont été accueillies avec scepticisme par la contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) Adeline Hazan qui, dans un rapport publié fin mars, a brossé un tableau très sombre des conditions d'incarcération en France, et a douté que la réforme puisse y remédier.

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • geocor
    14 mai18:24

    Pas étonnant qu'il y ait une ruée vers les prisons : on y organise maintenant des concerts, des festivales de BD, de théâtre et de cinéma.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer