1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nouveau bac : les élèves bloqueurs risquent un zéro sur 20
Le Parisien02/02/2020 à 19:57

Nouveau bac : les élèves bloqueurs risquent un zéro sur 20

Tu bloques ton lycée ? Ce sera zéro pointé. Voilà l'arme fatale, la chape de plomb par laquelle le ministère de l'Education nationale espère étouffer le feu des blocages, qui couvent et se relancent depuis le 20 janvier dans les lycées où enseignants, parents et élèves s'opposent aux épreuves du nouveau baccalauréat, en vigueur pour les jeunes de 1re.Pour la seule journée du lundi 27 janvier, sur 435 sites où étaient organisées les « épreuves communes de contrôle continu » (E3C), les rectorats ont décompté une soixantaine de lycées perturbés, et seize dans lesquels les devoirs sur table ont dû être reportés. Le 20 janvier, jour du coup d'envoi de la réforme, une quarantaine de lycées avaient été touchés, sur 400.Selon le collectif « Stop Bac Blanquer », qui recense quotidiennement la propagation de la colère, de nouveaux reports sont à prévoir ce lundi 3 février. « Mais la menace du 0/20 fait très peur aux élèves, on sait que cela peut les faire basculer, casser les solidarités », s'inquiète Patrice, professeur de philosophie en Normandie.« On n'est pas des moutons ! »Il en est ainsi du lycée Frédéric-Mistral, à Fresnes (Val-de-Marne) où le blocage de la semaine précédente ne devrait pas se répéter lors du rattrapage, prévu ce mardi. « La direction nous met la pression..., raconte Julie (le prénom a été modifié), en 1re générale. Elle fait tout pour que les épreuves se passent, sans se soucier de comment on vit tout ça... », balance cette déléguée de classe, choquée de se retrouver prisonnière du bras de fer qui oppose la direction aux professeurs de son bahut.Pour protester contre la réforme, comme dans de nombreux autres établissements en janvier, les enseignants ont refusé de choisir les sujets d'histoire pour le contrôle continu de leurs classes. « Le proviseur nous a convoqués et demandé de montrer nos cahiers pour savoir jusqu'où on était allés dans le programme, ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Mig737
    02 février23:51

    Le contrôle continu n'est pas équitable pour l'obtention du bac car certains établissements sont beaucoup plus exigeants que d'autre mais c'est l'idée du cycle universitaire alors, pourquoi pas!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer