1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nous avons retrouvé le manteau de saint François d'Assise
Le Point31/03/2016 à 12:42

Il n'a jamais quitté le couvent des capucins du centre de Paris, où il est conservé depuis près d'un siècle. C'est dire si la sortie de ce manteau ayant appartenu à saint François d'Assise et son transport jusqu'à la Major, la cathédrale de Marseille, constituent un événement. On le doit à un chef d'entreprise atypique, Joseph Arakel, qui, à partir de rien, a bâti un groupe de transports florissant, Tempo One, et s'est passionné pour saint François. Depuis des années, l'homme traque partout dans le monde, et sur eBay, tous les écrits et oeuvres d'art qui ont trait au « Poverello ». Il en a amassé 1 200, dont certaines pièces très rares, qu'il a choisi d'exposer dans la cathédrale de Marseille, du 1er avril jusqu'au 31 décembre, afin de « transmettre les valeurs de saint François. »

Précieux manteau

Clou de la manifestation : ce manteau, que Joseph Arakel, dès qu'il a eu vent de son existence par un frère franciscain marseillais, s'est échiné à obtenir. L'authenticité du vêtement est assurée. D'abord, le tissu a été plusieurs fois expertisé et attesté comme datant bien du début du XIIIe siècle. Ensuite, comme le souligne le minutieux et pragmatique Joseph Arakel, « il existe une traçabilité incontestable ». Car on a pu suivre, presque à l'année près, le cheminement de la pièce. Si saint François, au long de sa vie, fit plusieurs fois don de son manteau,...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer