1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Notre-Dame-des-Landes : un pactole dissimulé prévu pour sa construction ?
Le Point17/01/2018 à 06:35

Le petit pactole est aussi discret que confortable. Depuis 2010, les compagnies aériennes qui exploitent l'actuel aéroport de Nantes-Atlantique paieraient des taxes et redevances pour y décoller, atterrir ou stationner. Autant d'impôts qui, revus chaque année à la hausse, ont permis de rassembler quelque 100 millions d'euros. Un dispositif qui aurait pour but, d'après les informations révélées par le quotidien Libération, d'être utilisé pour la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Si le ministère des Transports se refuse à confirmer le montant, il reconnaît en tout cas avoir mis en place un « préfinancement spécifique » du projet controversé de la nouvelle plateforme aérienne.

Ainsi, d'après Libération, les taxes versées par les compagnies aériennes ont fait de Nantes-Atlantique l'aéroport le plus rentable de France, avec une « soixantaine de millions d'euros de chiffre d'affaires ». Une cagnotte confortable donc, bien que le projet d'aéroport soit contesté depuis des années et que sa construction stagne. Si la date du verdict est imminente, il convient de se demander ce qu'il adviendra des 100 millions d'euros de prélèvements collectés depuis sept ans.

LIRE aussi

: Notre-Dame-des-Landes : l'abandon du projet n'est pas la solution, pour Ayrault

Un réinvestissement dans l'actuel aéroport ?

...

Lire la suite sur Le Point.fr

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bordo
    17 janvier09:46

    Mouais. Je ne vois pas comment une plate-forme aéroportuaire avec une seule piste en zone urbaine pourrait être saturée avec 5 millions de passagers quand, dans les mêmes conditions, Genève en accueille 13. Une belle opération de promotion immobilière sur l'emprise de Nantes Atlantique paraît nettement plus probable avec une petit espace vert résiduel pour la conscience écologique. Ce qui est sûr c'est qu'avec NDDL, il y a aurait moins de nuisance pour les riverains (sans compter les crasseux).

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer