1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Notre-Dame-des-Landes : la manifestation dégénère à Nantes
Le Parisien23/02/2014 à 01:13

Notre-Dame-des-Landes : la manifestation dégénère à Nantes

La mèche est rallumée. Deux mois après la publication d'arrêtés autorisant les travaux de construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, les opposants au projet, qui s'étaient fait discrets en 2013 pendant la concertation, sont revenus sur le devant de la scène ce samedi à Nantes. Mais alors que 20.000 manifestants avaient commencé à défiler pacifiquement à partir de 13 heures, la fête a rapidement été gâchée par de violents heurts entre un milliers de protestataires radicaux et les forces de l'ordre. 

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a annoncé dans la soirée que six policiers et gendarmes avaient été blessés sur place. Quatre personnes ont été interpellées. Certains organisateurs ont dénoncé des provocations des forces de l'ordre, visant à discréditer le mouvement d'opposition.

Une partie des lignes de transports nantaises ont été mises hors service pour des raisons de sécurité et permettre d'évaluer les dégâts.

VIDEO. 20 000 manifestants à Nantes contre l'aéroport Notre-Dame-des-Landes

Incidents violents en fin de cortège

Vers 18 heures, les concerts se poursuivaient sur la place de la Petite Hollande, lieu d'arrivée de la manifestation qui a réuni plusieurs dizaines milliers de personnes, 20 000 selon la préfecture. Mais des scènes de guérilla urbaines se produisaient un peu plus loin opposant des casseurs qui ont dépavé les voies de tram pour faire provision de projectiles, à des forces de l'ordre qui ont répondu à renfort de gomme cogne, grenades lacrymogènes ou encore lances à eau. A 18H15, les forces de l'ordre ont lancé une vaste opération destinée à repousser les manifestants encore présents au centre-ville. A 19h30, Manuel Valls a exprimé sa crainte que «des groupes isolés continuent cette guérilla urbaine» et expliqué que les forces de l'ordre «étaient toujours en alerte».

En différents endroits du parcours de la manifestation, qui a démarré à 13 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

20 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • d.contan
    23 février21:47

    la liberté de manifester c'est une chose mais de casser c'est une honte...malgré tout je pense que cet aeroport ne sera pas rentable et qu'ilfaut arreter avec le betonnnage à tout prix,et aussi le gaspillage del'argent public

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer