1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Notre-Dame-des-Landes : Emmanuel Macron s'enlise dans la ZAD
Le Point18/04/2018 à 07:56

« Lunaire, désorganisée, délirante. » De l'aveu de cette petite main de la préfecture des Pays-de-Loire, la première semaine d'évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes fut un fiasco. En témoigne le couac du vendredi 13 avril : depuis quelques jours, Nicolas Hulot tente de convaincre Emmanuel Macron d'interrompre l'opération, le temps de reprendre les négociations et d'éviter une escalade de la violence. L'écolo vedette a-t-il été entendu ? La préfète de Loire-Atlantique Nicole Klein le pense lorsqu'elle organise une conférence de presse où elle indique ? en reprenant les mots du chef de l'État la veille au 13 heures de TF1 ? que « tout ce qui était évacuable a été évacué ». Et de tendre la main aux zadistes en les invitant à déclarer les projets agricoles.

Au même moment, les gendarmes mènent une opération coup de poing pour dégager les deux routes départementales occupées. Car l'éventualité d'une armistice, proposée par Nicolas Hulot, est balayée du revers de la main à Matignon comme au ministère de l'Intérieur. Édouard Philippe et Gérard Collomb préparent en parallèle une visite surprise, le vendredi après-midi. Personne n'est prévenu, pas même la préfète. En voyant l'avion de la République atterrir à Nantes, certains élus locaux et députés présents s'imaginent quelques secondes voir Emmanuel Macron descendre sur le tarmac. En vain. Si le chef du gouvernement et son ministre ont fait...

Lire la suite sur Le Point.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • ppsoft
    18 avril11:25

    Je parle de coopératives, mais pas seulement : il y a aussi les GAEC. (Groupement Agricole d'Exploitation en Commun). Ils ont ce dont ils ont besoin pour faire légalement ce à quoi ils prétendent. S'ils crachent dessus, tant pis pour eux, qu'ils dégagent.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer