Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Noël en Tunisie : «Je n'ai pas pensé à mal», se défend MAM

Le Parisien31/07/2017 à 14:54

Déjà critiquée pour ses déclarations controversées sur la Tunisie devant les députés le 12 janvier, Michèle Alliot-Marie est de nouveau sur la sellette. Selon «le Canard enchaîné», entre Noël et le Jour de l'An, la ministre des Affaires étrangères, ses parents et son conjoint Patrick Ollier, ministre des Relations avec le Parlement, ont utilisé un jet privé pour rejoindre Tabarka depuis Tunis, où ils étaient arrivés par un vol commercial. L'hedomadaire satirique présente Aziz Miled, propriétaire de l'avion et de l'hôtel où a séjourné le couple, comme un proche de Belhassen Trabelsi, beau-frère de l'ex-président Zine el Abidine Ben Ali. 

A plusieurs reprises mercredi, Michèle Alliot-Marie a récusé les affirmations du «Canard», qualifiées de «mensonges». «A mon arrivée à Tunis, a-t-elle expliqué à la presse, à sa sortie du conseil des ministres, un ami qui se rendait à Tabarka avec son avion nous a proposé de faire le vol avec lui plutôt que de faire les deux heures de voiture comme prévu. Il n'a pas mis son avion à ma disposition, nous l'avons accompagné dans son déplacement». 

«Je n'ai pas fait attention»

Dans l'après-midi, à l'Assemblée nationale, la ministre a répondu à une question du député PS Olivier Dussopt. «Si je prends mes vacances parfois en Tunisie, c'est à mes frais, voyages et hôtels», a-t-elle souligné. Dans la soirée, sur France 2, elle s'est déclarée «meurtrie». «Je n'ai pas pensé à mal», s'est-elle défendue, ajoutant qu'au vu de la «polémique» et de «l'émotion» suscitées, elle ne le referait pas. «Je n'ai pas fait attention, a-t-elle admis, probablement parce qu'il s'agissait d'amis». 

Enfin, sur Canal +, elle a rejeté l'idée de démissionner, comme le réclament certains responsables socialistes. «Pour des choses qui sont fausses, pour des assertions, non, pas du tout», a -t-elle tranché. «Quand je suis en vacances, je pense que j'ai ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.