1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nissan : Carlos Ghosn soupçonné de "malversations" à 300 millions d'euros
Boursorama avec AFP Services11/09/2019 à 11:37

Nissan a rendu publiques lundi les premières conclusions de l'audit interne lancé dans la foulée de l'arrestation et de l'inculpation de Carlos Ghosn au Japon à la fin de l'année 2018. 

Carlos Ghosn le 3 avril 2019 à Tokyo. ( AFP / KAZUHIRO NOGI )

Ce grand audit interne avait été lancé alors que l'affaire Carlos Ghosn venait d'éclater. Carlos Ghosn, le PDG du groupe Renault Nissan venait d'être arrêté et inculpé au Japon à la fin de l'année 2018. Nissan a dévoilé lundi 9 septembre les premières conclusions de cette enquête interne, celles-ci insistent lourdement sur la responsabilité de Carlos Ghosn et de son ancien bras droit Greg Kelly, accusés de "malversations" diverses avoisinant 35 milliards de yens au total, soit près de 300 millions d'euros. 

Des actifs de l'entreprise utilisés à "des fins personnelles"

Cependant le préjudice réel de Nissan est de facto très inférieur, puisqu'une partie correspond à des revenus différés que l'intéressé souhaitait se voir verser à son départ. "Sur cette somme, 210 millions d'euros ont été déboursés par Nissan et 84 millions ont été provisionnés, mais non payés", a expliqué Motoo Nagai, le responsable du comité d'audit au sein du conseil d'administration, cité par Le Parisien.

Selon le quotidien francilien, le rapport listerait également des utilisations "à des fins personnelles" d'actifs de l'entreprise. Jet privé de la société utilisé par les enfants de Carlos Ghosn, achat de résidences à Rio et Beyrouth à hauteur de 27 millions de dollars, soit 24,5 millions d'euros ou encore 750.000 euros versés à la soeur de Carlos Ghosn pour un "contrat de consultante fictive", énumère Le Parisien. 

"M. Ghosn va continuer de se battre farouchement contre les allégations sans fondement de Nissan", a réagi dans un communiqué l'un de ses avocats.

Le directeur général de Nissan également mis en cause

Autre personnalité mise en cause dans ce rapport, le directeur général exécutif de Nissan, Hiroto Saikawa , rattrapé par un scandale de prime indûment perçue. Il va démissionner le 16 septembre, a par ailleurs annoncé lundi Nissan.

Les conclusions de l'audit interne présenté lundi ont confirmé ce que des médias japonais indiquaient : en 2013, Hiroto Saikawa a délibérément fait en sorte que ses "share appreciation rights" (SAR), une prime en numéraire correspondant à une plus-value liée à la hausse de l'action Nissan sur une période définie, soient gonflées.

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • rillouto
    11 septembre12:07

    et carole et ses comptes offshores , toujours pas d'enquete ? ........

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer