1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nikola Karabatic : «La retraite n'est pas un sujet tabou»
Le Parisien31/08/2019 à 12:22

Nikola Karabatic : «La retraite n'est pas un sujet tabou»

Sa saison débute, ce samedi à Limoges, par le trophée des champions face à Montpellier. Dans l'idéal, Nikola Karabatic, le taulier des Bleus et du PSG, pourrait l'achever, le 9 août 2020 à Tokyo, par une finale olympique. Starligue, équipe de France, Ligue des champions : dans les mois à venir. Il les évoque sans détour.Que ressent-on à l'aube de sa 20e saison professionnelle ?NIKOLA KARABATIC. La 20e, ah bon ? Je suis doué en maths, mais je ne fais pas attention à ces choses-là. Au rythme où on joue, je suis content d'avoir tenu tout ce temps à ce niveau. C'est presque un exploit.En quoi le handball a-t-il changé depuis vos débuts en 2000-2001 ?Tellement de choses ont évolué. La France est devenue la référence planétaire. Notre championnat a fait un bond incroyable en se partageant la première place mondiale avec la Bundesliga (NDLR : le championnat allemand). Le jeu est aussi devenu plus rapide, tellement plus rapide.Vous êtes arrivé au PSG en 2015. Comment jugez-vous l'évolution du club ?Nous n'avons pas encore gagné la Ligue des champions mais nous avons perdu une finale à la dernière seconde (NDLR : en 2017) en allant trois fois au Final Four. Le PSG est installé parmi les meilleurs clubs du monde. Il nous manque juste un trophée : cette Ligue des champions.Le PSG est-il plus fort que l'année dernière ?On a perdu Stepancic qui n'est pas remplacé. On se retrouve avec Nedim Remili comme seul arrière droit. C'est un gros point négatif pour une équipe désireuse de jouer sur tous les tableaux. On a perdu Gensheimer, le meilleur ailier gauche au monde. Même si Sigurdsson nous amène d'autres qualités, ça reste une perte.Thierry Omeyer a, lui, pris sa retraite...Heureusement, Vincent (NDLR : Gérard) qui le remplace fait partie des meilleurs gardiens du monde. Nous avons trois pivots de niveau mondial (NDLR : Luka son frère, Syprzak, Toft-Hansen), c'est un luxe. Nous avons donc toujours une équipe ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer