1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Nigeria : Boko Haram soupçonné d'avoir enlevé 110 jeunes filles

Le Parisien26/02/2018 à 08:09

Nigeria : Boko Haram soupçonné d'avoir enlevé 110 jeunes filles

Après six jours de silence et de confusion, le gouvernement nigérian a finalement confirmé dimanche la disparition de 110 jeunes filles à Dapchi, dans le nord-est du pays. Ces étudiantes ont disparu après l'attaque de leur école par des membres supposés du groupe djihadiste Boko Haram.« Le gouvernement fédéral peut confirmer que 110 étudiantes de l'école publique de Dapchi, dans l'Etat de Yobe, n'ont pas été retrouvées, après que des assaillants, suspectés être d'une faction du groupe de Boko Haram ont envahi leur établissement lundi 19 février », selon un communiqué du ministère nigérian de l'Information.Ce décompte a été obtenu après avoir collecté des données du ministère local de l'Education et du principal de l'école, qui compte 906 élèves, selon le ministère. Les parents ont établi jeudi une liste de 105 noms de jeunes filles dont ils étaient sans nouvelles.276 lycéennes enlevées à Chibok en 2014Les kidnappeurs sont arrivés à Dapchi à la nuit tombée le 19 février dans un convoi de véhicules, selon les témoignages des habitants, et des centaines de jeunes filles se sont enfuies en panique. L'armée continue les recherches sur le terrain.Ce kidnapping de masse rappelle l'enlèvement de 276 lycéennes à Chibok en avril 2014 qui avait donné à Boko Haram, dont le nom signifie « l'éducation occidentale est un péché », une tragique notoriété sur la scène internationale. Ce kidnapping avait entraîné une vague d'émotion mondiale sur les réseaux sociaux avec le mouvement « bring back our girls ». LIRE AUSSI > Nigeria : les lycéennes de Chibok retrouvent leurs parents trois ans après leur enlèvementIl y a quatre ans, la même confusion avait régné sur les chiffres et les circonstances de l'enlèvement, et le chef d'Etat actuel, Muhammadu Buhari, alors dans l'opposition, avait dénoncé l'inaction de l'administration du président Goodluck Jonathan.Vendredi, le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer