Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nicolas Sarkozy veut "désintoxiquer" les Corses des armes

Reuters13/04/2012 à 19:45

NICOLAS SARKOZY EN CORSE

par Emmanuel Jarry

AJACCIO (Reuters) - Nicolas Sarkozy a déclaré vendredi vouloir "désintoxiquer" les Corses des armes et de la violence, une des plaies de cette région d'Europe qui compte le plus grand nombre d'homicides par rapport à sa population, à peine 300.000 habitants.

"Il y a un sujet qu'il va falloir qu'on traite, c'est la présence d'armes dans trop de familles en Corse", a dit le président-candidat après une réunion sur la sécurité à la préfecture d'Ajaccio avec les ministres de l'Intérieur et de la Justice, Claude Guéant et Michel Mercier.

"Il y a un travail indispensable de désintoxication des armes et de la violence à faire, c'est aussi un travail de la société", a-t-il ajouté plus tard devant des journalistes.

Nicolas Sarkozy a précisé qu'il ne parlait pas seulement des armes illégales mais aussi des armes légales.

Il a également dit vouloir poursuivre l'effort des autorités contre le grand banditisme et les pratiques mafieuses en Corse en soulignant qu'il y avait une interpénétration.

"Pour moi, un assassin est un assassin", a-t-il dit. "Ne croyez pas que d'un côté il y a des malfrats n'ayant soif que d'argent et de l'autre les assassins n'ayant soif que de convictions (...) il y a une interpénétration totale."

Selon le chef de l'Etat, les autorités ont saisi ces quatre dernières années pour 16 millions d'euros d'actifs illégaux et cet effort doit être poursuivi en surveillant systématiquement toutes les ventes de terrains, de maisons, d'appartements et de commerces "pour créer une insécurité" pour les malfrats.

Plusieurs attentats récents ont ensanglanté la Corse.

"Ce qui s'est passé dans les 15 derniers jours n'est pas tolérable", dit Nicolas Sarkozy dans une interview publiée vendredi par le quotidien Corse-Matin. "Je ne laisserai pas la Corse connaître un nouveau cycle de violences."

LE PS ACCUSE SARKOZY DE "TRAVESTIR SON BILAN"

Le chef de l'Etat, qui a eu à gérer le dossier corse comme ministre de l'Intérieur entre 2002 et 2007, souligne que 1.300 interpellations ont été effectuées sur l'île en 10 ans et que le nombre d'attentats a été "divisé par quatre" dans le même temps.

François Rebsamen, le "Monsieur sécurité" du candidat socialiste Français Hollande, estime que Nicolas Sarkozy "travestit son bilan" en Corse, notamment lorsqu'il affirme que le nombre des attentats a été divisé par quatre en 10 ans.

"Après une légère baisse pendant deux ans, il y a eu 63% de hausse du nombre d'attentats en 2011" et la Corse détient depuis deux ans "le triste privilège du record européen des homicides volontaires, devant la Sicile", écrit-il dans un communiqué.

En cinq ans 185 homicides ou tentatives, dont six depuis janvier 2012, ont été enregistrés. "Les Français du continent comme ceux de la Corse ne seront pas dupes", a dit François Rebsamen.

Après la réunion à la préfecture, le président français devait tenir un meeting électoral à Ajaccio.

Nicolas Sarkozy a toujours fait valoir ses liens particuliers avec la Corse, dont sa première femme, Marie-Dominique Culioli, est originaire. Au début de sa carrière politique, il a eu pour mentors des élus corses, comme Achille Peretti ou l'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua.

Au cours de la dernière décennie, il est allé une quinzaine de fois dans l'île. C'est sa quatrième visite comme président.

En juillet 2003, ministre de l'Intérieur, il avait essuyé un revers avec la victoire du "non" à un référendum local sur un nouveau statut de la Corse, malgré huit visites en un an.

L'arrestation d'Yvan Colonna, alors recherché depuis quatre ans pour l'assassinat du préfet de Corse Claude Erignac, avait bousculé la campagne référendaire à deux jours du scrutin.

Lors de la présidentielle de 2007, Nicolas Sarkozy n'en est pas moins arrivé en tête du premier tour avec 37% des suffrages, devant la socialiste Ségolène Royal (33,5%). Au second tour, il l'a emporté avec plus de 60% des voix.

Selon un sondage OpinionWay-Fiducial pour Corse-Matin auprès de 502 personnes, il arriverait encore en tête du premier tour dans l'île, le 22 avril, avec 32% des voix contre 28% à son adversaire socialiste de 2012.

Edité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.