Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nicolas Sarkozy stigmatise les "brebis galeuses" de l'industrie

Reuters17/04/2012 à 16:09

NICOLAS SARKOZY DÉFEND SON PROJET COMPÉTITIVITÉ-EMPLOI

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a défendu mardi son projet d'accord compétitivité-emploi dans l'entreprise devant un public acquis, des professionnels du bâtiment, tout en stigmatisant les "brebis galeuses" qui nuisent à l'image des entrepreneurs par des pratiques sociales scandaleuses.

Intervenant devant la Fédération française du bâtiment, le président-candidat s'en est pris à l'ancien actionnaire de la Fonderie du Poitou, une entreprise en difficulté où il s'est rendu la veille, qui voulait imposer des baisses de salaires de 25% à ses employés.

"Il faut qu'on ait le courage de clairement se séparer des quelques brebis galeuses qui abaissent nos idées par des comportements qui, pour être extrêmement minoritaires, n'en sont pas moins choquants, extrêmement choquants", a-t-il dit sans nommer explicitement le groupe Montupet, ancien propriétaire des Fonderies du Poitou.

"Mettez-vous à la place des ouvriers. Ceux qui étaient leurs actionnaires, honte à eux. Vingt-cinq pour cent de réduction de salaires, c'est un scandale. D'abord parce que humainement qui accepterait ça, et c'est un scandale parce que quand des gens se comportent si mal, ils portent atteinte à l'image de l'entreprise et des entrepreneurs dans toute la France", a-t-il ajouté.

"On n'a rien à voir avec ces gens là. Ce sont des prédateurs !"

Nicolas Sarkozy a évoqué son projet d'accords compétitivité-emploi négociés au sein même des entreprises qui permettrait notamment de moduler le temps de travail des salariés en fonction du carnet de commandes.

"Je suis prêt à aller jusqu'à ce que l'accord de l'entreprise soit plus fort que la loi et plus fort que le contrat individuel", a-t-il souligné, ajoutant: "C'est ce qu'ont fait les Allemands, c'est ce que les syndicats allemands ont accepté".

DEUX QUESTIONS POUR UN RÉFÉRENDUM

Au passage, il s'en est pris une nouvelle fois aux syndicats, estimant que le système social français, "où la loi intervient sur tout, déresponsabilise et permet l'émergence de certains syndicats qui ne font que de la politique et pas du syndicalisme".

S'il est réélu, le chef de l'Etat sortant mènera avant fin 2012 son autre grand projet de réforme sociale, la création d'un droit à la formation pour tous avec pour corollaire l'obligation, pour les chômeurs, d'accepter des emplois pour lesquels ils ont été formés.

"Si les partenaires sociaux considèrent que c'est trop risqué ou que c'est trop leur demander que de remettre en cause un certain nombre de choses, parce que derrière il y a des questions qui se posent, notamment le financement (des syndicats), je me tournerai vers le peuple français et je lui poserait deux questions par référendum ", a-t-il indiqué.

"La première question, 'êtes-vous d'accord pour qu'il y ait un droit à la formation professionnelle quel que soit l'âge', la deuxième question, 'êtes-vous d'accord pour qu'après qu'on vous ait formé on soit obligé d'accepter l'offre d'emploi qui correspond à cette formation'".

Nicolas Sarkozy a d'autre part une nouvelle fois ironisé sur la volonté de son rival socialiste François Hollande de ne "laisser aucune place aux marchés" s'il est élu, évoquant des "rodomontades et mouvements de biceps" sans signification.

"Si la première décision, c'est de créer 60.000 postes de fonctionnaires de plus vous renforcez l'influence des marchés (...) 'Je ferai rempart de mon corps contre les marchés, c'est pas sûr que ça marche, parce que si on considère qu'on manque de fonctionnaires et qu'il y a pas assez de dépenses publiques, qui financera la dette ?" a-t-il dit.

Yann Le Guernigou, édité par Gilles Trequesser


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.