Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nicolas Sarkozy souhaite "bon courage" à François Hollande

Reuters19/04/2012 à 12:59

Nicolas Sarkozy souhaite "bon courage" à François Hollande

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a souhaité jeudi "bon courage" à son adversaire socialiste pour l'élection présidentielle, François Hollande, à trois jours du premier tour, alors qu'il n'a pas ménagé ses attaques contre lui tout au long de la campagne.

Invité d'Europe 1, le président de la République, candidat à un second mandat, s'est en revanche dit déçu par le comportement d'anciens membres de son gouvernement venus de la gauche qui ont annoncé leur intention de voter Hollande.

Prié de dire, à la fin de l'interview, s'il avait une question pour le candidat socialiste, Nicolas Sarkozy a répondu: "Je suis bien placé pour lui dire bon courage."

"Une campagne, c'est une épreuve. Je vois beaucoup de gens qui font des commentaires sur la campagne, les qualités ou les défauts des candidats", a-t-il ajouté. "Mais je me demande (...) lesquels seraient capables d'affronter cette épreuve physique, cette épreuve psychologique, cette épreuve personnelle."

Nicolas Sarkozy et François Hollande sont au coude à coude dans les enquêtes sur les intentions de vote pour le premier tour mais le candidat socialiste est donné systématiquement vainqueur au second par les mêmes sondages.

Le chef de l'Etat n'a eu de cesse, durant toute la campagne, d'accuser son adversaire de "mensonge" et brandir le spectre d'un chaos financier si François Hollande est élu le 6 mai.

Prié jeudi de dire pourquoi il lui souhaitait "bon courage", Nicolas Sarkozy a répondu: "Ce n'est pas la guerre. Et puis, si jamais il avait une déception..."

DÉÇU PAR AMARA ET HIRSCH

Il n'en a pas moins estimé qu'il ne serait pas "sain", si François Hollande est élu, d'avoir en France un pouvoir presque entièrement aux mains de la gauche, qui a déjà "toutes les régions sauf l'Alsace, les trois quarts des départements, les deux tiers des communes, la majorité au Sénat".

Il a admis que ce ne serait pas "plus sain" si c'était le cas de figure pour la droite.

"C'est d'ailleurs pour ça que j'ai fait l'ouverture, même si je n'en suis pas payé de retour", a-t-il ajouté, allusion notamment à l'ancienne secrétaire d'État à la Ville, Fadela Amara, et à l'ancien Haut commissaire aux Solidarités actives, Martin Hirsch, jadis symboles de cette politique.

L'une et l'autre ont annoncé leur intention de voter pour François Hollande, ainsi que d'anciens ministres du prédécesseur de Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac.

Le chef de l'Etat a cependant assuré qu'il ne regrettait pas cette politique d'ouverture du gouvernement à des personnalités venues de la gauche qui a été la marque du début de son mandat.

"Je crois profondément qu'un pays de 65 millions d'habitants comme la France doit avoir le courage de la diversité et qu'un président de la République a la responsabilité de ne pas se laisser enfermer dans son clan, dans sa famille politique", a-t-il expliqué. "C'est une responsabilité qui confine au devoir de rassemblement."

"La politique d'ouverture dans un pays éruptif comme la France est absolument nécessaire", a-t-il ajouté. "Peut-être me suis-je trompé sur la colonne vertébrale et l'élégance de ces personnalités (...) La leçon morale, c'est d'être tolérant et de ne pas changer de conviction parce que des hommes et des femmes vous déçoivent."

Emmanuel Jarry et Yann Le Guernigou, édité par Henri-Pierre André

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.