Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nicolas Sarkozy raille le "petit club" des socialistes heureux

Reuters30/03/2012 à 22:28

À BESANÇON, NICOLAS SARKOZY RAILLE LE "PETIT CLUB" DES SOCIALISTES HEUREUX

par Yann Le Guernigou

BESANÇON, Doubs (Reuters) - Surfant sur des sondages qui lui sont moins défavorables, Nicolas Sarkozy a raillé vendredi ses adversaires socialistes, leur candidat François Hollande en tête, assimilés à un "petit club" de gens heureux dont il a dérangé la tranquillité.

Tout au long d'un déplacement dans l'agglomération de Besançon entamé par la visite d'une maison médicale et conclu par un meeting, le président candidat n'a pas manqué une occasion de s'en prendre à son principal rival.

"Un certain nombre de candidats sont en train de se rendre compte que c'était plus difficile qu'ils ne l'avaient imaginé", a-t-il dit en conclusion d'un discours où il a mis une nouvelle fois en avant son action contre la crise et revendiqué le droit de parler de l'immigration et de l'autorité.

Il s'est fait fort de rappeler que les sondages pointaient en direction d'une victoire écrasante de François Hollande quand il est entré en campagne pour sa réélection à la mi-février et que nombre de commentateurs tiraient d'avance un trait sur ses chances.

"Je suis rentré en campagne avec la passion dont je suis capable. Et tout d'un coup je vois que les choses commencent à changer, tout d'un coup je vois que les mines commencent à s'allonger, et tout d'un coup je m'aperçois que certains qui étaient tout contents de faire campagne quand ils étaient tout seuls, ils trouvent que c'est plus compliqué quand je suis là", a-t-il déclaré.

"IMAGINEZ LA MIGRAINE!"

"Ça leur faisait tout drôle, ils discutaient entre eux, en famille. Et alors les sondages leur promettaient une réussite extraordinaire (...) ils étaient tranquilles, ils avaient fait un petit club, le petit club des socialistes heureux, heureux de se regarder le nombril, heureux de se contenter, heureux de se féliciter", a-t-il ajouté.

"Soyons indulgents pour eux, imaginez ce qui se passe dans leur tête à la minute où je parle, imaginez la migraine, tout les matins ils doivent se dire 'mon dieu il est encore en campagne'", a-t-il encore dit avant de lancer son traditionnel appel à la France silencieuse "qui ne veut pas qu'on lui impose un choix qui n'est pas le sien", par lequel il finit nombre de ses meetings.

Tous les sujets du jour ont été l'occasion pour Nicolas Sarkozy de s'en prendre à François Hollande.

A un journaliste qui lui demandait s'il était inquiet de la situation de l'Espagne, qui a de la peine à respecter ses objectifs de déficits publics, il a répondu que le président du gouvernement Mariano Rajoy n'était "pour rien" dans la situation actuelle.

Mais il a mis en cause son prédécesseur socialiste Jose Luis Zapatero, coupable selon lui de n'avoir pas décidé les réformes nécessaires quand il était encore temps, pour souligner aussi que Madrid avait été l'un des premiers déplacements de François Hollande une fois investi par le PS pour la présidentielle.

"Est-ce que c'est l'exemple dont il veut s'inspirer, c'est une bonne question à lui poser", a-t-il ajouté.

Edité par Elizabeth Pineau

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.