Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Nicolas Sarkozy fait l'expérience délicate du "live tweet"

Reuters15/05/2015 à 14:47

NICOLAS SARKOZY FAIT L'EXPÉRIENCE DÉLICATE DU "LIVE TWEET"

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a fait vendredi une première expérience difficile d'un "live tweet" avec des internautes souvent impertinents qui ont parfois retourné l'exercice de communication contre l'ancien président de la République.

Si les questions étaient souvent posées par des partisans du président de l'UMP, un parti appelé à adopter bientôt la dénomination "Les Républicains", le débat qui a suivi chaque réponse de Nicolas Sarkozy a été dominé par les opposants, la parole étant par définition incontrôlable sur Twitter.

La volonté de l'ancien chef de l'Etat de se montrer proche des Français a ainsi suscité beaucoup de moqueries.

"Pas un seul chagrin résiste à la lecture d'un bon livre. Si tu es sentimental je te conseille les "Cerfs-volants" de R. Gary", a-t-il ainsi répondu à un internaute qui lui demandait s'il avait des conseils de lecture à lui donner.

"Vous tutoyez les internautes ? De quel droit ?", a réagi l'un d'eux, une critique récurrente tout au long des 80 minutes de cet exercice, une première en France à ce niveau.

Un autre ajoute : "'ne résiste'. 2e tweet une erreur de syntaxe, ça promet".

"A la maison j'ai un chat et chien!", poursuit le président de la formation d'opposition, une information qui provoque les railleries de la twittosphère, comme quand il relate sa passion pour les séries américains "Homeland" ou "House of Cards".

Le "live tweet" a parfois tourné à l'affaire familiale quand son fils Louis lui a demandé "une plus grande télé".

"Je suis prêt à échanger une plus grande TV contre la suppression de ton addiction à ton ordi", a répondu le père.

Un supporter du Paris Saint-Germain lui demande s'il peut faire quelque chose pour que l'international français Paul Pogba, qui joue actuellement à la Juventus, vienne en France. "Bien reçu le message sur Pogba, je partage ton avis, il va falloir qu’on se cotise !", dit l'ancien président.

Les "twittos" ont renvoyé le boomerang : "C'est-à-dire faire un Pogbathon à l'image du Sarkothon d'il y a deux ans ?", dit l'un d'eux, en référence à la souscription lancée par Nicolas Sarkozy pour faire face à l'invalidation de ses comptes de campagne de la présidentielle de 2012.

C'est à François Hollande que Nicolas Sarkozy a réservé l'essentiel de l'exercice.

"Tromperie, échec, angoisses", a-t-il expliqué quand on lui demande de faire le bilan des trois premières années de mandat du président socialiste. "On a demandé le bilan de Hollande, pas le vôtre !", rétorque un des débatteurs.

"Entre le socialisme et la République vous avez choisi le socialisme. Nous avons choisi la République", dit Nicolas Sarkozy à un internaute critique.

"La République c'est la séparation des pouvoirs. Vous, vous êtes toujours [mis] en examen pour trafic d'influence", répond un autre en référence aux ennuis judiciaires de l'ancien président, qui n'a pas laissé paraître d'agacement.

(Yves Clarisse, édité par Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.